Actualités :: Tronçon Boromo-Bobo Dioulasso de la nationale 1 : "Razel va payer"

Le porte-parole du gouvernement, M. Adama Fofana, assisté par quatre de ses collègues a animé son deuxième point de presse, mardi 2 décembre 2003.

A l’ordre du jour, des questions brûlantes de l’actualité nationale : l’état défectueux de la route Boromo - Bobo, la gestion de la demande d’électricité en période de pointe, le projet Zaca, etc.

Face à la presse, cinq membres du gouvernement ont animé le deuxième point de presse de l’ère Adama Fofana, le 2 décembre 2003 dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères. Il s’agit de MM. Hyppolite Lingani, des Infrastructures, Abdoul Kader Cissé de l’Energie et des Mines, Lassané Sawadogo de la Fonction publique, Jean-de-Dieu Somda de la Coopération régionale et bien sûr, le porte-parole du gouvernement, M. Adama Fofana.

Trois dossiers du conseil des ministres du 1er décembre dernier ont été passés à l’analyse critique des ministres et des journalistes.

Le décret instituant une prime de rendement en faveur des agents contractuels décorés pour faits de service public. La gestion de la période de pointe de demande d’électricité du centre régional de consommation de Ouagadougou en 2004.

Et le décret portant adoption du plan d’aménagement de la Zaca.

Pour M. Fofana, en instituant la prime de rendement, correspondant à environ 10 % du salaire de base, le gouvernement entend rendre justice aux agents des établissements publics de l’Etat ...

Pour la gestion de la période de pointe en matière de demande d’énergie électrique, par la SONABEL, notamment en période de chaleur, les membres du gouvernement ont affirmé que cela participe de leur volonté de maîtriser les "soubresauts" du futur. Cette opération va coûter 5 milliards de francs CFA.

Mais à quand la fin de cette pratique qui fait désordre, d’autant plus que chaque année, ce sont des milliards que l’Etat investit, pour la même cause, en faveur de la SONABEL ? Ce fut la préoccupation d’un journaliste. Les ministres de répondre qu’à partir de 2005, les interconnexions avec le Ghana et la Côte d’Ivoire devront mettre définitivement le Burkina à l’abri des délestages.

Abordant le plan d’aménagement du projet Zaca, les cinq animateurs du jour ont noté que la mise en valeur des terrains aménagés devra se faire dans un délai de 5 ans à compter de la date d’attribution. Il est également ressorti du débat consacré à la Zaca que la sécurité de l’espace Zaca sera assurée même après fin de la phase de déménagements et en même temps, les populations environnantes seront soumises à un cahier de charges.

Justice pour les contribuables burkinabè

Estimée au départ à 120 millions de FCFA, la conférence des ambassadeurs a pu se tenir, à environ 60 millions de FCFA. A cette occasion, il aurait été question, dans les huis clos, de la nécessité d’un remaillage du dispositif diplomatique du Burkina. A cet effet, des propositions concrètes auraient été faites au chef de l’Etat.

La route Boromo - Bobo-Dioulasso : Comment a-t-on pu arriver à cette situation ? Le gouvernement n’est-il pas co-responsable de "la situation" ?

Les membres du gouvernement de répondre que le gouvernement est pleinement conscient de ses responsabilités. Et prend donc les mesures nécessaires pour que justice soit faite au contribuable burkinabè.

Financé par l’Union européenne, dans le cadre du 8e FED (Fonds européen pour le développement), le processus d’attribution du marché et de son contrôle a été, selon le gouvernement, fait selon la lettre et l’esprit des textes de l’Union.

"Razel a été choisi conformément aux textes de l’Union européenne, avec l’accord de l’Union européenne", ont affirmé les ministres.

Aujourd’hui, face à l’état défectueuse de la route, une procédure est en cours, pour réclamer réparation, dans le respect des textes réglementaires : enquêtes, demande de reprise totale des travaux sur environ 25 km, mise en demeure ... Face au silence de Razel, une autre entreprise devrait être appelée à effectuer ces travaux ... Ce qui pourrait au total coûter dans l’ordre de 2,5 milliards de FCFA que Razel, à qui l’Etat doit encore 3 milliards environ, devra supporter conformément aux textes de lois.

Quant à la route Bobo-Dioulasso - Dédougou, elle va être construite dans les jours à venir et toutes les précautions de qualité seront prises : parole du gouvernement. Elle va coûter environ 22 milliards de FCFA.

Ibrahiman SAKANDE (E-mail : ibra.sak@caramail.com)
Sidwaya

Compte rendu du Conseil des ministres du 10/12/2003
11 décembre, fête de l’indépendance : "Nous avons accepté (...)
Blaise Compaoré à Khartoum : "Un renforcement des liens (...)
Xe réunion régionale africaine de l’OIT "L’Afrique ne veut (...)
Blaise Compaoré à Addis Abeba : Un plaidoyer pour (...)
Audit du MBDHP : Comme un doigt sur une plaie (...)
Université de Ouagadougou : Le nouveau président, le Pr (...)
11-Décembre, fête nationale
Mission impossible
Parlement- société civile : Concilier légalité et (...)
Tronçon Boromo-Bobo Dioulasso de la nationale 1 : "Razel (...)
Gouvernement de la IVè République:Imminence d’un (...)
Collectif des organisation démocratiques de masse et de (...)
Regard sur la justice burkinabè : Le combat contre (...)
IXe conférence des ambassadeurs et consuls généraux : (...)
Conseil des ministres du 1/12/03 : compte rendu
Crise au sein du PAI : Le procès renvoyé au 22 janvier (...)
Tentative de putsch : il faut crever l’abcès
Cour de cassation : Les magistrats souhaitent la (...)
Rencontre de l’OIT à Addis-Abeba : Blaise Compaoré invité (...)
Diplomatie burkinabè : Blaise et ses ambassadeurs

Pages : 0 | ... | 11067 | 11088 | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés