Actualités :: Présidentielle 2005 : Une coalition pour soutenir Hermann

Dans le cadre d’Alternance 2005, le président de l’UNDD, Hermann Yaméogo, avait été choisi comme faisant partie des trois candidats pour l’élection présidentielle de 2005.

Une coalition de partis politiques qui a été créée et qui soutiendra cette candidature à la prochaine présidentielle, s’est retrouvée à la salle de conférences de l’Eau Vive, le mercredi 1er juin, autour des textes fondamentaux de la campagne qu’ils vont mener ensemble. Une conférence de presse a été donnée à l’issue de cette séance de travail, au même lieu.

Aternance 2005 compte actuellement 13 partis politiques, après le départ du PDEB, du PDP/PS et celui récent du FFS. La stratégie politique de ce regroupement avait consisté au choix de trois candidats pour la présidentielle 2005 qui sont Me Hermann Yaméogo de l’UNDD, Me Bénéwendé Sankara de l’UNIR/MS et Philippe Ouédraogo du PAI. Liberté a ensuite été donnée à chaque parti membre, de choisir son camp parmi ces trois candidats. Depuis hier, c’est chose faite, en tout cas pour ce qui concerne le président de l’UNDD, le chantre du Tekré. Neuf regroupements politiques (certains ne font pas partie de Alternance 2005) suivants ont décidé de s’aligner derrière Hermann Yaméogo : GDP, LCB, CNDP, MDR, PFID, PNR/JV, UDPI, UFR, UNDD.

Le coordonnateur de cette coalition est Issa Tiendrébéogo du GDP. Des journalistes se sont demandé si ces subdivisions au sein d’Alternance 2005 ne vont pas fragiliser ou saborder ce mouvement et créer quelques frustrations parmi les autres candidats. Pour le coordonnateur de cette première coalition, « point du tout », car cette stratégie était connue, prévue et accepté par les partis membres depuis le choix des trois candidats à la présidentielle. « C’est un bandit, un délinquant de la pire espèce » A la lecture de la liste des membres de la coalition, on se rend compte que le PNR/JV en fait partie.

L’inénarrable Christian Titan Koné, responsable dudit parti, y était présent. Ce parti connaît aujourd’hui un remake du PAI, car deux personnes possèdent chacun un récépissé au nom du même parti. Lui et Philippe Olivier Lamien. Ce qui, naturellement irrite l’homme à la barbichette de Banfora, qui a traité celui qui se veut être son tombeur de tous les noms de petits oiseaux. « C’est un bandit, un délinquant de la pire espèce.

Depuis le 10 février, il a pris un récépissé et il se cache, attendant l’argent de la subvention de l’Etat qui sera allouée aux partis politiques. Ce n’est que le 14 mai j’ai appris cela ». Il conclut en disant de toutes ses forces, qu’il reste et demeure le premier responsable du PNR/JV et que « le combat continue ...Tous ceux qui sont mêlé dedans (administration ou personnes physiques) sont tous des gangsters. Ça, je le dis et je suis prêt à les affronter sur tous les terrains ». Paroles de Titan ! Et l’OBU éclata entre ses mains. L’autre invité vedette de la soirée était Alfred Kaboré de la CNDP.

Suite à une question d’un journalise qui s’est dit être surpris de le voir là et de l’avoir vu également à « l’investiture » de Laurent Bado de l’OBU, il réagira. Avec un humour caustique qui fera marrer toute la salle, il donnera d’abord son âge qui est de 67 ans. « Il y’en a qui me donne 80, d’autres 100, mais ce n’est pas très grave. A cet âge, on doit avoir aussi sa photo partout, pas seulement dans les rubriques nécrologiques. Je vous dirai que je n’ai jamais été nomade et n’ai jamais aimé les neutres ».

Le responsable de la CNDP, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, expliquera qu’il a demandé à son parti six mois de congé sabbatique et que ce congé court toujours. S’il est présent dans le présidium c’est parce que, expliquera t-il, « je suis venu m’informer. Au moment opportun, vous aurez ma position ». Par ailleurs, il ajoutera que la CENI, il n’y croit pas. Il ne croit pas non plus à la société civile et ...aux gouverneurs, qui selon son entendement, sont en haut et « gouvernent les militants CDP ».

De l’OBU, il précisera avoir avec d’autres bonnes volontés, tout fait pour éviter son implosion. Malheureusement « l’OBU a éclaté entre mes mains », confessera-t-il, sans rire. Aujourd’hui, la coalition pour soutenir Hermann à la présidentielle 2005 est née. Celles attendues sont les coalitions Bénéwendé Sankara et Philippe Ouédraogo. Souhaitons qu’Alternance 2005 survive à toutes ces stratégies. Issa K. Barry

Observateur Paalga

Burkina/ Assises nationales : La Marche pour la patrie (...)
Assises nationales : Le Réseau des Patriotes favorable à (...)
Burkina : La Présidence du Faso met en garde les (...)
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai (...)
15-Mai : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les (...)
Burkina : Le Rassemblement pour le salut national (...)
Suspension des activités des partis politiques : "Il est (...)
Burkina : "L’histoire nous a fait chance en nous (...)
Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est (...)
Burkina/Conduite de la Transition : Mousbila Sankara (...)
Meeting de soutien à la Transition : « Nous ne voulons (...)
Burkina/Organisation des assises nationales : « Dans sa (...)
Burkina : « Chaque fois que les autorités de la (...)
Hommage à Pierre-Claver Damiba, l’homme qui savait ce (...)
Burkina : la Coalition centriste pour la paix (...)
Transition au Burkina : « Nous, les ‘’wayignans’’, (...)
Burkina/Conduite de la transition : Les députés de l’ALT (...)
Burkina : Les magistrats du parquet désormais nommés par (...)
Burkina : L’ALT examinera une proposition de loi pour (...)
Conseil des ministres : La SONABHY, le BUMIGEB et le (...)
Affaire “Me Guy Hervé Kam” : L’Etat à l’épreuve de sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12516


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés