Actualités :: Convention nationale du CDP sur la décentralisation

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a réuni ses militants les 07 et 08 août 2004 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) pour appréhender les enjeux du processus de décentralisation en cours au Burkina Faso.

Pendant 48 heures, les militantes et militants du CDP, venus des 45 provinces du Burkina ont échangé autour du processus de décentralisation. Le parti majoritaire veut par ces assises, sensibiliser ses militants sur la question de la gestion du pouvoir local surtout qu’il est question à l’heure actuelle de commune rurale et de commune urbaine.

La décentralisation en cours a amené les autorités à adopter des Textes d’orientation sur la décentralisation (TOD) en 1998, révisés en 2001 et 2003. Après des années de mise en œuvre, le parti au pouvoir a jugé nécessaire d’analyser les problèmes liés à la mise en application de ces textes pour opérer des réformes nécessaires et donner un contenu conforme aux aspirations du peuple burkinabè. Il voudrait aussi que sa base puisse comprendre et soutenir la modification en vue des TOD. C’est ainsi qu’il pourra responsabiliser la population dans la conduite et la gestion des affaires locales.

Le toilettage des textes sur la décentralisation, tel que souhaité par certaines instances pour lui donner une conformité avec la constitution et la dynamisation de l’ensemble du processus, a constitué la charpente d’une communication présentée par le ministre de l’Administration territoriale M. Moumouni Fabré. Celui qui pilote ce dossier de décentralisation depuis quelques années a "en guide éclairé’’ fait un diagnostic de ce processus et brossé les grands changements qui interviendront lors de la relecture prochaine des TOD.

Plusieurs recommandations ont été faites par les participants pour faciliter, le moment venu, l’application de ces textes. Une recommandation sur l’acquisition des parcelles, toujours source de conflit dans les communes, demande que soient vidés tous les contentieux sur ces affaires et propose des pistes de solutions pour que ces problèmes ne puissent plus exister.

A la clôture des travaux, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, M. Marc Yao, a rassuré les participants que les conclusions de la présente convention ne dormiront pas dans des tiroirs. Elles feront l’objet d’une attention particulière par les autorités compétentes afin de traduire dans la réalité les aspirations du CDP qui voudrait voir dans ce mode d’organisation du territoire, un cadre d’approfondissement de la démocratie.

Romaric DOULKOM (romarikom@yahoo.fr)
Sidwaya

Burkina : « Les autorités de la transition doivent avoir (...)
Polémique sur la rencontre des chefs d’État burkinabè : Le (...)
Burkina : La dénonciation contre Bala Sakandé et Émile (...)
Conseil d’orientation et de suivi de la transition : (...)
Venue de Blaise Compaoré au Burkina : Le CSM nie avoir (...)
Burkina Faso : Le Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Burkina : « Notre génération va s’assumer ! », se lance (...)
Burkina : Gouvernement et classe politique ficèlent (...)
Conduite de la transition : Des rencontres d’échanges se (...)
Changements anticonstitutionnels de gouvernement : La (...)
Burkina : Le gouvernement et la classe politique se (...)
Burkina Faso : Composition du Conseil d’orientation et (...)
Le Premier ministre au sujet du président du Faso : « (...)
Burkina : Le Premier ministre situe sur les perspectives
Burkina : « Un autre changement brutal à la tête de (...)
Burkina : « Génération Veille citoyenne », un nouveau (...)
Burkina : « Un opérateur économique ne doit pas faire de (...)
Audience du Président du Faso à Pô : Une délégation des (...)
Burkina/Politique : Seydou Bouda rejoint le parti (...)
Burkina : « Des gens ont servi de la pacotille quand le (...)
Assemblée législative de transition : La mise en place de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés