Actualités :: François Bozizé au Burkina : s’inspirer de l’expérience de développement du (...)

Le chef de l’Etat centrafricain, M. François Bozizé, est au Burkina Faso pour 4 jours, en compagnie de son épouse, pour remercier les Burkinabè et s’inspirer du processus de développement solidaire en cours.

"Je suis au Burkina Faso pour remercier le peuple, les autorités burkinabè, le président Compaoré, pour tout ce que ce pays a fait pour la République centrafricaine. Les forces armées burkinabè ont par exemple participé au maintien de la paix, à plusieurs reprises, en République centrafricaine, dans un contexte assez difficile. C’est donc pour moi l’occasion de dire merci aux Burkinabè pour tout ce qu’ils ont fait en faveur du retour de la paix dans mon pays".

Cette profession de foi, qui a eu pour cadre l’Aéroport international de Ouagadougou, dans l’après-midi d’hier 4 février 2004, est celle du président centrafricain : le général François Bozizé.

Arrivé sous le coup de 16h00, celui-ci, accompagné de son épouse, est en visite d’amitié et de travail, du 4 au 7 février 2004 au Burkina.

Une occasion qu’il va saisir pour avoir plusieurs entretiens avec Blaise Compaoré, aller à la découverte du Programme de développement solidaire en cours d’exécution au Burkina et prendre langue à Bobo-Dioulasso, avec les principaux animateurs du tissu économique burkinabè, basés dans cette ville. Et pour cause ? Selon Bozizé, le Burkina est un pays enclavé comme la République Centrafricaine, et qui réussit dans bien des domaines du processus de développement. C’est donc pour lui qui entame ses premiers pas de chef d’Etat, une occasion de venir s’inspirer de cette expérience et voir dans quelle mesure cela pourrait être profitable pour son peuple.

D’autant plus qu’il y a beaucoup de similitudes socio-économiques entre le Burkina Faso et la République Centrafricaine.

Parlant à cette occasion des voies et moyens mis en branle par son pays pour renouer avec les institutions de Bretton Woods, François Bozizé a soutenu que le FMI vient d’engager des discussions avec la Centrafrique. Mais, a-t-il ajouté, "il nous faut surtout compter sur nos propres forces, pour développer la Centrafrique. Et c’est la raison pour laquelle je viens m’inspirer de l’exemple du Burkina, un pays que je connais depuis plusieurs années. D’autant plus que les Burkinabè, sur le chemin du développement, ont réussi bien des choses avant que le FMI ou la Banque mondiale n’interviennent...

Voilà pourquoi, le général Bozizé entend faire de son séjour burkinabè le tremplin qui renforce, à travers des actes visibles et lisibles, l’axe Ouagadougou-Bangui.

Ibrahiman SAKANDE
Sidwaya

Dr Pierre Bidima : "laissez le mouvement de la paix (...)
Emmaüs international : Blaise Compaoré reçoit les (...)
Communication gouvernementale : le show d’Adama (...)
Point de presse du gouvernement : la nouvelle carte (...)
Route de Boromo-Bobo : Razel mise en demeure
4e anniversaire du PNR-JV : les convictions de (...)
Diplomatie : Hymne à l’amitié avec cinq pays
Coopération : Le Vice-ministre chinois des Affaires, (...)
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 19 (...)
Enquête parlementaire : une occasion ratée
Processus électoraux : la CENI reprend ses enseignements
CDP : première session du Bureau politique national
Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi (...)
Razel sur le tronçon Boromo-Bobo : mise au point
Cour des comptes du Burkina : l’ambassadeur de France (...)
Romano Prodi au Burkina Faso:la crise ivoirienne au (...)
Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures (...)
Visite de Romano Prodi à Ziga : l’espoir à travers l’eau (...)
Me Barthélémy Kéré, bâtonnier de l’ordre des avocats : "Les (...)
Tronçon Boromo - Bobo-Dioulasso : RAZEL fait du (...)
Tentative de putsch : déclaration conjointe d’associations de

Pages : 0 | ... | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298 | 11319 | 11340 | 11361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés