Actualités :: Dissolution des conseils municipaux : « Il n’y a pas d’impact sur le (...)

Le mercredi 2 février 2022, le Président du Mouvement patriotique pour la restauration et la sauvegarde (MPSR), a dissout par décret, les collectivités territoriales. Elles seront remplacées par des délégations spéciales selon ce décret. En attendant l’installation des membres de ces délégations spéciales, lefaso.net a fait une incursion au sein de la mairie de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou le jeudi 10 janvier 2022 pour s’imprégner du fonctionnement des différents services.

A 10 heures quand nous arrivions devant la mairie de l’arrondissement n°3, à Tampouy, l’affluence n’était pas encore au rendez-vous. « Les gens sont repartis plutôt parce que la plupart sont venus pour les légalisations de documents », nous explique un usager à l’entrée venu pour la légalisation de son document. Stéphane Tapsoba fait partie de ceux qui attendent leurs documents légalisés devant le service de l’état civil. Il se dit satisfait du service des agents.

A l’intérieur du service, nous avons trouvé des agents en plein travail. « La dissolution des conseils municipaux n’handicape pas notre travail. Tout se passe bien ici », nous confie, Ablassé Ouédraogo, agent de l’état civil, indexant un pile de documents qu’il doit activement traiter.

La secrétaire générale de la mairie de l’arrondissement 3, Marie B. Wendata Yougbaré assure "l’expédition des affaires courantes "

Même son de cloche au secrétariat général. Les deux dames que nous avons rencontrées nous ont rassurés d’un fonctionnement normal du service. Marie B. Wendata Yougbaré, secrétaire générale, est chargée de « l’expédition des affaires courantes ». La seule difficulté majeure ici, affirme-t-elle, se trouve au niveau de la signature de certains documents. « Il y a des documents que le chargé d’expédition des affaires courantes ne peut pas signer. Par exemple, les permis urbains d’habiter (PUH) ne peuvent pas être signés par le chargé d’expédition des affaires courantes », a-t-elle souligné, indiquant que la situation pourrait davantage se compliquer si beaucoup de temps s’écoulait. Toutefois, elle a laissé entendre que l’administration fonctionne normalement comme de par le passé. « Le samedi 5 février, j’ai eu à célébrer sept mariages et aujourd’hui 10 janvier, j’en ai célébré un », a indiqué la secrétaire générale avant de nous conduire dans les autres services.

Le responsable des marchés publics, Kayana Ouattara a laissé entendre que la dissolution n’a pas trop d’impact sur le fonctionnement des services

Au service des affaires administratives et juridiques où nous avons échangé avec le premier responsable, tout se passe bien. Adama Zalé nous a indiqué qu’il ne ressent pas un impact négatif de la dissolution des conseils municipaux sur son service. « Tout se passe bien », a-t-il lâché en se tournant vers son ordinateur.

Le responsable des marchés publics, même s’il reconnaît que l’administration est une continuité, il déplore tout de même des difficultés de décaissement en l’absence du maire. Pour Kayana Ouattara, la seule difficulté rencontrée, c’est le décaissement de l’argent au Trésor pour le financement d’un projet ou d’une activité par exemple. « Dans de pareils cas, il faut procéder au changement de spécimens de signature pour pouvoir avoir de l’argent, étant donné que le maire est signataire. Il faut en ce moment, changer les signataires et c’est toute une procédure », a expliqué le responsable des marchés publics de la mairie, par ailleurs coordonnateur du programme fédéral de coopération internationale communale avec la Belgique.

Le service de l’état civil s’active pour la légalisation des documents

A entendre les agents de cette mairie, cette dissolution n’a pas d’impact réel sur le fonctionnement des différents services. Ils espèrent que les délégations spéciales seront installées le plus tôt possible afin d’assurer un meilleur fonctionnement des collectivités terroriales.

Serge Ika Ki
Stagiaire
Lefaso.net

Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du (...)
Burkina : Le Premier ministre évoque une éventuelle (...)
Burkina : L’ex majorité présidentielle déplore d’avoir été (...)
Paix et réconciliation nationale : Le Président du Faso (...)
Burkina/Politique : Une alliance de partis rejette (...)
Burkina Faso : Les futures élections vont se tenir en (...)
Crise au sein du CDP : « Pour nous direction politique, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo convoque son bureau (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Les membres de la délégation (...)
Centre-ouest : Les femmes du CDP plus que jamais (...)
Insécurité au Burkina : Roch Kaboré et Paul-Henri Damiba (...)
Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 (...)
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités (...)
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11697

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés