Actualités :: Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo prend officiellement (...)

Nommé le 29 septembre 2021 à la tête du Conseil économique et social (CES) , Bonaventure D. Ouédraogo a officiellement été installé dans ses fonctions, ce jeudi 21 octobre 2021. Cette cérémonie a également consacré l’installation des autres membres de l’institution.

« Cette cérémonie d’installation fait suite au décret pris le 29 septembre 2021 par le président du Faso portant nomination de Ouédraogo D. Bonaventure à la tête du Conseil économique et social, ainsi que la nomination des 90 membres de cette institution chargée de donner son avis sur les questions à caractère économique, social ou culturel portées à son attention par le président du Faso ou le gouvernement », rappelle la direction de la communication de la présidence du Faso.

« Cette nouvelle mandature est un éventail de compétences qui renforcera la démocratie participative et contribuera efficacement par ses conseils et avis à l’exécutif, au développement économique et social de notre pays », rapporte la direction de la communication des propos du président Roch Kaboré qui a présidé la cérémonie qui s’est déroulée dans l’enceinte même de Koysam (palais présidentiel).

« Nous prenons solennellement l’engagement de faire de notre Institution un cadre propice de concertation permanente, d’échanges avertis et féconds et de marquer notre mandat du sceau de la créativité, de l’innovation et d’œuvrer avec sagesse et rigueur à l’atteinte de nos objectifs », lit-on des propos du nouveau président du CES, Bonaventure D. Ouédraogo.

Bonaventure D. Ouédraogo (à droite), succède ainsi à Moïse Napon.

Cette nomination et de l’installation viennent tourner la page de la crise à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) où nommé pour le compte de la chefferie coutumière, Bonaventure D. Ouédraogo avait fait l’objet d’une récusation par le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, qui le soupçonnait d’être militant du parti au pouvoir (le Mouvement du peuple pour le progrès, MPP).

Organe à caractère consultatif, le CES fait donc des délibérations qui ne sont pas contraignantes vis-à-vis des destinataires (notamment le gouvernement). Fort de 90 conseillers, il tient chaque année, deux sessions ordinaires sur des sujets d’intérêt national.

Les Conseillers, au nombre de 90, sont des représentants des structures socio-professionnelles du pays. D’autres Conseillers sont nommés es-qualité. Voici les différents secteurs socioprofessionnels représentés au CES. L’institution se compose de membres es-qualité ; de représentants des secteurs de l’agriculture, de l’élevage et assimilés ; représentants du secteur commercial ; représentants des secteurs financier, bancaire, des assurances et du système financier décentralisé ;

représentants des secteurs du bâtiment, des travaux publics, de l’urbanisme et assimiles ; représentants des secteurs des transports et du tourisme ; représentants des secteurs de la presse et de la communication ; représentant de la chambre de commerce ; représentants de l’administration économique et financière ;

représentant de l’administration générale ; représentant de l’administration du travail ; représentants des secteurs de l’environnement, de l’hydraulique et du cadre de vie ; représentants des secteurs de l’éducation et de la formation ; représentants des secteurs de la santé et de l’action sociale ; représentants des professions libérales ; représentants du secteur de la recherche scientifique ; représentants des organisations d’employeurs ; représentants des syndicats de travailleurs ;

représentants des associations culturelles ; représentants des artistes, écrivains et cinéastes ; représentants des organisations non gouvernementales ; représentants des associations de promotion des droits humains et de la démocratie ; représentants des associations sportives ; représentants du secteur des pme/pmi ; représentants du secteur informel ; représentants des structures et associations de jeunesse ; représentantes des structures et associations de femmes ; représentant des associations des retraites ; représentants des autorités traditionnelles, coutumières et religieuses ; représentants des associations des parents d’élevés.

Lefaso.net

Politique : Rabi Yaméogo dépose ses valises au (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch (...)
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui (...)
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui (...)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et (...)
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne (...)
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés