Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • mercredi 29 septembre 2021 à 22h50min
Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure  Ouedraogo prend les commandes

Dans un communiqué datant du mercredi 29 septembre 2021, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a nommé à la tête du Conseil Économique et Social ,Mr Bonaventure D. Ouedraogo.

L’homme aura la tâche de donner son point de vue sur les questions à caractère économique, social et culturel .

Rappelons , que l’opposition avait refusé qu’il occupe le poste de commissaire à la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Elle le considère comme un allié du MPP, le parti au pouvoir .

Vos commentaires

  • Le 29 septembre à 21:09, par Burkina En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Tout le bruit là Wooh, c’est pas fini ?
    Allez maintenant vous opposer.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 21:39, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    C’est avec ce Monsieur que M. Eddie KOMBOIGO a défié le Mogho Naba. Je me demande comment Eddie pourra avoir accès à la cour royale ? A moins que le Mogho Naba ne mette de l’eau dans son vin. Ce qui ne sera pas du goût de nous autres citoyen lambda.

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 06:15, par LE COUSIN DU VILAIN En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

      Toi, tu me fais rire parce que Eddie KONBOIGO a dit la vérité que cela pose un problème ? Il n’a pas dit qu’il rejeter les candidats de Mogho Naba seulement ce monsieur a battu campagne au nom du MPP 1000% en plus c’est parce que nous sommes au Burkina Faso où nous ignorons les us des coutumes sinon ailleurs tu ne verras pas un roitelet dans l’organe exécutif ou décisif d’un Etat. Demandes au jeune Alassane OUATTARA en Côte d’Ivoire, il te dira que les Rois ont leur place en dehors du gouvernement ou des débats politiques. Tu ne vas pas voir un Roi en Côte d’Ivoire Ministre, Député, Maire ni Conseiller Municipal. En Côte d’Ivoire les Chefs Religieux et coutumiers forment un organe de médiation en cas de besoin. Mais ici au Faso, chacun s’autoproclame "naba" juste pour avoir des avantages de l’Etat pour s’acheter des grosses cylindriques, villas et autres pour vivre ses derniers jours sur la terre. Vous empoisonnez la vie de notre Président avec vos considérations que vous octroyez à une frange partie de la population du Burkina Faso. Laissez notre Président travailler tranquillement.

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 15:02, par Vérité En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

      Comme il n’est pas rancunier comme vous, Edie pour certaine aller chez sa Majesté sans problème !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 22:20, par Un Burkinabê En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Cette nomination à un poste politique confirme qu’il était bel et bien de la Mouvance au pouvoir. Je pense qu’il est temps de supprimer ces Institutions qui n’apportent rien au bien-être de notre pays et de ses populations. Il faudra aussi supprimer le HCRUN, le Médiateur du Faso etc... Combien gagne un conseiller du CES, du HCRUN et du Médiateur du Faso ? Pourquoi un Chef Coutumier qui est issu d’une Institution doit-il être nommé au CES. Si des gens manquent de respect à la chefferie coutumière il ya des esprits malins qui la défendent.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 22:41, par El_monstro En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Mon Cher Rock, sincerement ce n’est pas comme ca on gere un pays. On peut vouloir placer des amis, faire du mouta mouta, a mon avis on le fait avec intelligence. On le voyait venir, un Mogho Naba qui faisait le forcing pour placer un cousin feodal a la tete de la CENI. Apres le scandale visiblement maladroit, on recule pour mieux revenir. A mon avis, cette facon de gerer le pays n’est pas porteur d’avenir. On connait deja le scenariot au Mali... C’est assez penible et affligeant monsieur le President de ne voir l’Etat qu’un partage de postes entre amis, copains, cousins et neveux voir tanties.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 23:20, par Bob En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Le fait du prince ? Comment est on tombé si bas ? A quoi répond cette nomination folklorique ? Le pasteur faisait déjà désordre mais là. Le président du Faso n’est pas le Mogho NABA et ce sont de tels actes qui mettent le feu aux poudres. De grâce arrêtons les provocations et réfléchissons avant de poser certains actes. Que Dieu nous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 03:13, par caca En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Ils veulent aussi leur soupe et ils ont raisons. Je veux dire par là que les chefs coutumiers ont raison d’apporter leur expérience dans une institution du Faso. Faites vous un tour au Nigeria ou au Ghana, et vous verrez le rôle du chef traditionnel dans la gestion de la république.
    La CENI a commencé avec un pasteur comme président et a fait le tour des autres de la société civile. Le Zida a aussi introduis un pasteur au CES et la justice voudrait que les autres soupent bien dans la gestion du Faso.
    Le chef de file de l’opposition a eu raison en récusant ce chef à la présidence de la CENI et maintenant que c’est clair le problème n’est pas au côté du Moro Naaba mais des politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 05:58, par Red En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Triste, chaque jour on tombe de plus en plus bas. Aucune solution à l’horizon. Ce sont des camarades politiques, des amis, cousins, neveux, frères etc qui sont nommés et ainsi les institutions se meurent et se vident de leurs sens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:53, par Pathe Diallo En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    C’est la preuve concrète que ce monsieur est du MPP et par conséquent Eddie Komboigo avait eu raison de s’opposer à sa nomination à la CENI. D’ailleurs cette institution budgetivore ne sert à rien, absolument rien si le gouvernement fait correctement son travail !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:54, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Visiblement, à force de se radicaliser politiquement, les gens en oublient de s’informer avant de commenter. Le CES n’est pas une institution politique et ne l’a jamais été.

    Comme son nom l’indique, le "conseil économique et social" est un organe non politique qui conseille le président et le gouvernement sur les sujets de société et économiques.

    Si ses 90 membres sont nommés en conseil des ministres, ils sont d’abord désignés par leurs associations et groupes d’intérêt : le patronat, les avocats, les retraités, les syndicats, les spécialistes des différents domaines (agriculture, éducation, santé) et bien sûr, les autorités religieuses et coutumières.

    Un chef coutumier ou un pasteur y sont donc de plein droit, désignés par leurs pairs. Le président du Faso nomme un président parmi eux, et la bienséance veut qu’on essaie de faire honneur à tour de rôle aux différents groupes. qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ça ?

    Certains croient qu’ils peuvent exclure, de par leur simple volonté, les religieux ou les chefs traditionnels de la vie de ce pays. Ce n’est ni possible, ni souhaitable. Pourquoi un artiste ou un sportif serait au CES et pas un pasteur ?

    Quand aux "soupçons" de parti pris politique, c’est franchement ridicule. Qui peut penser qu’un journaliste, un prêtre catholique ou le représentant de l’association des bouchers ou un magistrat n’a pas et ne doit pas avoir de préférence politique ? Ils votent tous !!!
    Les mêmes qui veulent exclure les chefs traditionnels quand ils ne sont pas de leur bord alignent plein de têtes couronnées à leurs réunions politiques !
    Soyons "wônêtes" un peu...

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 16:03, par KingBaabu En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    A quoi sert ce machin CES ? Cette nomination est un non-évènement. C’est comme qui dirait que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 16:31, par Jean Paul En réponse à : Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure Ouedraogo prend les commandes

    Il y a de ces institutions inutiles et budgetivores qu’il faudra supprimer. Conseil économique et social, médiateur du Faso, etc. Il faudra un jour réfléchir avec nos têtes au lieu de toujours chercher à singer ce qui se passe ailleurs. Et même l’assemblée nationale dout être supprimée parce que inutile. Des gens qui se disent députés et ne savent même pas quel est leur travail. Ils ne pensent avant tout que le côté émoluments liés à leurs titres. Rien de plus.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo prend officiellement les rênes
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien préparer le terrain pour éviter les violences électorales de 2016 !
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre vision était de faire en sorte que tous ceux qui se réclament de la gauche puissent se mettre ensemble (député Halidou Sanfo)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer les dessous de la crise qui déchire le parti
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de suspension pour trois membres du bureau exécutif national
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste unie invite les "patriotes sincères" à s’y rendre en "Faso danfani" ou en blanc
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au processus se concertent
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les nouveaux chefs ?
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement pris service à la tête du MPP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés