Actualités :: Nouveau temps pour la démocratie : Le groupe parlementaire rend compte de sa (...)

La première session ordinaire de l’Assemblée nationale a refermé ses portes le vendredi 28 mai 2021. L’heure est donc au bilan pour les groupes parlementaires, et le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) a, ce vendredi 3 juin 2021, sacrifié à cette obligation légale.

Trente lois examinées et adoptées, dont une vingtaine portant sur des ratifications d’accords relatifs à la mobilisation de ressources pour le financement des projets et programmes de développement. C’est le rappel du travail des 90 jours de session au cours desquels les députés ont, entre autres, accueilli la Déclaration de politique générale du Premier ministre et le discours sur la situation de la nation.

De d.vers la g. : Pierre Ouédraogo, Coulidiati Innocent, Pierre Zoungrana, Blaise Dala et Fatoumata Kaboré.

Sur l’ensemble du travail parlementaire, les treize élus de ce parti se disent satisfaits de la participation du groupe. Tout en revenant sur des tractations et observations qui ont entouré l’examen et l’adoption de certaines lois, Pierre Zoungrana, président du groupe parlementaire, et ses camarades confient mesurer leur responsabilité à l’Assemblée nationale. C’est dans cet esprit qu’ils ont affirmé leur détermination à ne pas faire dans l’accompagnement systématique et mécanique du gouvernement, notamment à travers les projets de lois qui viennent à l’hémicycle.

Le groupe parlementaire a à l’esprit également, des propositions de lois ; ce qu’il n’a pas pu faire au cours de la session écoulée, du fait du volume du travail, expliquent les conférenciers.

Concernant la crise au niveau scolaire, le groupe parlementaire NTD pense qu’elle peut trouver sa solution dans le dialogue.

Qu’à cela ne tienne, le groupe parlementaire NTD entend jouer pleinement sa mission, en corrélation avec la devise du parti : « Générations d’aujourd’hui, agissons ! ».

Créé en 2015, le NTD est un parti politique de la mouvance présidentielle, qui s’est positionné dès sa première participation électorale, en réussissant à placer trois députés à la septième législature (2015-2020,). Un nombre qu’il a quadruplé aux dernières législatives à l’issue desquelles, il s’est taillé treize députés, faisant du parti la deuxième force politique de la mouvance après le parti au pouvoir, et troisième puissance sur l’échiquier national (en termes d’élus, ).

O.L.O
Lefaso.net

Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim (...)
Réforme politique au Burkina : Le Capitaine Ibrahim (...)
Lutte antiterroriste au Burkina : « La vocation de cette (...)
Lutte contre le terrorisme : Le monde des affaires (...)
Burkina Faso : 4 773 agents publics contraints de (...)
Burkina, 100 jours du MPSR II : Une volonté affichée (...)
Burkina Faso : Les visages des sept commandants de la (...)
Situation nationale : La Conférence épiscopale Burkina (...)
Affaire « prêts véhicules » à l’Assemblée nationale : Des (...)
Bilan des 100 jours du président Ibrahim Traoré : « (...)
Burkina Faso : Le chef de l’État nomme un ministre (...)
Burkina Faso : Un réseau d’étudiants exige mordicus la (...)
Burkina : Leger remaniement ministériel, deux (...)
100 jours de gestion du pouvoir par le capitaine Traoré (...)
Nouvel an 2023 : Message de vœux du président du (...)
Retour de Blaise Compaoré au Burkina : Dr Ablassé (...)
Conduite de la Transition : Le Président Ibrahim TRAORE (...)
Coopération : Yéli Monique Kam propose des projets (...)
Burkina : Un réseau d’étudiants demande la démission du (...)
Pénurie de carburant Super 91 : Le Faso autrement invite (...)
Saison politique 2022 au Burkina : Aussi pénible que ces (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés