Accueil > ... > Forum 1722767

Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina-Faso : De la nécessaire prise en compte du genre

18 février, 15:55, par Messoh

IL faut que certaines personnes arrêtent d’aller prendre des concertes bazars pour venir endormir les gens. Et à tout bout de champs il faut qu’on nous assaille avec ses concepts d’ « égalité », de « parité » de « genre » et je ne sais quoi encore. Il faut que les gens arrêtent de vouloir tout copier – coller de l’Europe, comme si en Afrique nous n’avions pas de cadres culturels, ou repères pour définir notre mode de vie. On ne fait que se référer aux autres tout en nous reniant. Tous ces concepts d « émancipations », et de nos jours d’ « égalité », de « parité » de « genre » viennent d’où ? Et le pire dans tout cela, est qu’on met en évidence ces concepts avec un narcissisme et une méchanceté cruelle envers les hommes. Et oui, c’est la femme qui est tout, et qui fait tout pour l’homme et l’homme n’est rien. C’est la femme qui souffre toujours avec ses enfants, et l’homme préfère fuir. Ecoutez-les dans leur égarement. Et c’est l’occasion rêvée pour certaines en indélicatesse avec les hommes de déverser toutes leur rancœur sur les hommes. A les écouter, l’homme n’est absolument rien. Et d’une certaine manière on n’est en train de remonter les femmes contre les hommes. Et c’est qui est dangereux. Faire croire à la femme que sans elle, l’homme n’est rien. Et souvent sans réfléchir des femmes et certains hommes même s’engouffrent dans ses inepties, sans se rendent compte qu’ils sont entrain de déchirer notre tissus social. Nous avons toujours vécus en Afrique en harmonie et dans une certaine organisation social où chacun, homme comme femme a un rôle primordial à jouer. Nous avons toujours vécus en symbiose. L’homme et la femme ne sont égaux que devant la loi, mais physiologiquement l’homme et la femme sont différents. Donc il ne peut pas y avoir égalité systématique entre l’homme et la femme, mais plutôt une complémentarité. Il y a des choses l’un peut faire et que l’autre ne peut pas faire et vice versa. Que des oiseaux de mauvaise augures, parce qu’elles ont eu la chance d’aller à l’école, vont s’imprégner des concepts bidons, qu’elles n’y croient d’ailleurs pas, puisqu’elles savent au fond d’elle même que tout ce qu’elles disent n’est souvent pas vrai, vienne semer la zizanie dans nos mœurs et partant de là dans nos sociétés, c’est lamentable. C’est pourquoi d’ailleurs je fais la part de choses en n’incriminant pas toutes les femmes, mais les femmes d’une certaine catégorie, et généralement celles qui ont eu, ou qui ont mailles à partir avec les hommes, pour ces genres de femmes, c’est une tribune bien trouvée pour déverser leur biles sur les hommes. Heureusement qu’il y a des femmes qui sont soucieuse de nos us et coutumes et qui ont conscience de l’importance de l’homme dans la vie sociale. Comme illustration, vous voyez des citations qu’on ramasse et qu’on balance et qui n’ont aucun sens, bien que je sache que cette phrase a été donnée dans un contexte bien précis : « Mais comment veux-tu mourir un jour, Narcisse, puisque tu n’as point de mère ? Sans mère on ne peut pas aimer, sans mère on ne peut pas mourir ». Sachez qu’avant d’aimer et de mourir, il faudra d’abord naitre. Et peut-on naitre sans un homme ? Allez-vous me dire qu’on ne peut pas aussi naitre sans la femme ? Non bien sûre, et d’où la notion de complémentarité et de « symbiositer » entre l’homme et la femme et non tous ces concepts bidons et farfelus.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés