Accueil > ... > Forum 1644634

Privatisation de l’aéroport de Ouagadougou : Le préavis de grève est suspendu et « non levé »

11 octobre 2019, 05:25, par LE GRAND ZAPATA

QUAND LES TRAVAILLEURS DE L’AÉRONAUTIQUE CIVILE BURKINABÈ FONT PREUVE DE SAGESSE AU NOM DE L’INTÉRÊT NATIONAL : Pour une fois, peut-être que LE RÉGIME KABORÉ va jouer franc jeu jusqu’au bout et n’essayera pas de doubler tout le monde en torpillant « LE DIALOGUE » qu’il vient d’initier au forceps avec LE COLLECTIF DES SYNDICATS DE L’AÉRONAUTIQUE CIVILE BURKINABÈ, toujours responsable et soucieux des intérêts supérieurs de notre pays. Dans un instinct de survie qui ne dit pas son nom, il aura fallu en tout moins de 24 HEURES = 1 JOUR au 1er MINISTRE JOSEPH-MARIE CHRISTOPHE DABIRÉ pour débloquer une situation qui semblait quasi perdue d’avance.

Tout s’est joué au cours de la journée du MERCREDI 09 OCTOBRE 2019 pour tenter de colmater les brèches. Et en définitif, plus de peur que de mal, LA GRÈVE a été suspendue = momentanément levée pour permettre de discuter et se comprendre. Ce qui est sûr et certain, c’est que la peur a définitivement changé de camp et LE RÉGIME KABORÉ est dos au mur et n’a pas d’échappatoire et sort gagnant en négociant. De même, LE COLLECTIF DES SYNDICATS DE L’AÉRONAUTIQUE reste sur ses gardes car LE RÉGIME KABORÉ est très habitué au retournement de veste pour renier tout en bloc sans honte en mettant en marche sa terrible machine de « riposte » toujours basée sur du faux, le mensonge, la désinformation, la manipulation et le dilatoire !

LA GRÈVE est l’ultime solution pour se faire entendre bruyamment quand LE DIALOGUE a lamentablement échoué. Personne ne souhaite donc gréver car un arrêt de travail de seulement quelques heures, engendre automatiquement d’énormes pertes. Par exemple, dans le secteur très sensible de l’aéronautique où gravitent plus de 20 services, une grève d’un jour va chercher entre 500 MILLIONS FCFA et 1 MILLIARD FCFA de dommages de tout ordre. Pire, il y a la détérioration de l’image de notre pays à l’international.

On peut privatiser la gestion d’un aéroport s’il est déficitaire, ce qui n’est pas le cas au BURKINA FASO où depuis 1997 soit 22 ans, on essaie de concéder tout notre espace aérien aux FRANÇAIS. Si privatisation il doit y avoir, que L’ÉTAT BURKINABÈ reste toujours LE PRINCIPAL ACTIONNAIRE pour avoir le dernier mot et garder la main. On ne peut pas donner la gestion de tout son espace aérien qui est un patrimoine national à DES ÉTRANGERS. Je suis vraiment désolé, ce n’est pas comme cela qu’on bâtit UNE NATION SOUVERAINE ET FORTE en sacrifiant consciencieusement l’avenir des générations futures.

VIVE L’AÉRONAUTIQUE CIVILE BURKINABÈ !

NON À LA PRIVATISATION = LE BRADAGE DE L’AÉROPORT INTERNATIONAL DE OUAGADOUGOU-DONSIN QUI EST UN PATRIMOINE NATIONAL !

LA PRIVATISATION = LE BRADAGE DE L’AÉROPORT INTERNATIONAL DE OUAGADOUGOU-DONSIN EST UNE GROSSE ARNAQUE !

QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !…………….L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés