Accueil > ... > Forum 1581131

Charbon fin : Le procédé de traitement expliqué par Essakane IAMGOLD SA

3 juin 2019, 17:22, par Lexys

Mme Maria de Ziniaré, révisez vos informations. L’ONATEL a bel et bien payé et le budget de l’Etat a enregistré plus de 7 milliards de francs CFA dans cette affaire. Si vous ne pouvez pas applaudir les responsables du RENLAC pour le formidable boulot qu’ils abattent, au péril même de leur vie, ayant au moins la décence d’arrêter de les calomnier gratuitement.
Ne soyons pas dupe. Pendant que cette offensive médiatique est orchestrée par la société à l’endroit de l’opinion publique, la même société explorerait d’autres canaux de règlement du différend. Il semblerait que l’option du canal diplomatique serait la plus privilégiée. Or, il est clair que si cette affaire est rangée dans la loge diplomatique, la société s’en tirera certainement à bon compte moyennant quelques gestes de bienvaillence à l’endroit de quelques privilégiés (la gestion selon l’option mouta mouta). Le RENLAc est certainement informé de ces tentatives qui sont à vrai dire des tentatives de camouflage de l’affaire. Le fait que le RENLAC se soit invité dans l’affaire en est une preuve. Actuellement, le réseau cherche à se constituer partie civile. S’il y parvient, son action serait d’éviter tout règlement par voie diplomatique et de permettre la manifestation de la vérité et certainement de parvenir à un paiement conséquent d’amende par la société au profit du budget de l’Etat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés