Accueil > ... > Forum 1522464

Procès du putsch du CND : « Laissons le passé au passé », exhorte Jean-Baptiste Ouédraogo

11 mars, 14:52, par mytibketa

Avis partagé.Vous voyez , il ne faut pas se voiler la face avec une grille. Les journées du pardon ont été une poudre aux yeux , parce que ceux qui étaient au devant de la chose n’y croyaient pas. Dans ce groupe qui a endeuillé le burkina, il y avait plusieurs catégories d’acteurs. I$ y ale meneur en chef connu pour être congénitalement revanchard et qui en veut à toute la terre entière (confère ces accointances avec les pires ennemis des populations) ;il y a ceux qui veulent devant mais dont la peur d’échouer les ramènent à jouer au larbin, Il y a les fins stratèges de vrais manipulateurs devant l’éternel et qui savent se tirer d’affaires à tous les coups. Il y a afin tous ces parvenus adossés au meneur en chef et qui connaissant l’intéressé qui fait semblant de dormir, sont de véritables fossoyeurs de notre économie. Rien absolument rien ne les intéresse et le parton leur permet de rebondir pour faire pire.Qui eu cru qu’après la journée de pardon il y aurait encore mort d’hommes.Que le tribunal fasse son travail. La réconciliation au burkina c’est comme l’horizon plus on s’approchera plus vous la verrez fuir.Que dieu sauve le Burkina.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés