Accueil > ... > Forum 1476724

Chronique de l’ingénieur : « C’est dur d’être piéton à Ouaga »

13 décembre 2018, 12:58, par Séraphin Pierre

Et pourtant, si vous partez à Cotonou juste à côté, vous verrez que l’Etat à rasé tous les kiosques, boutiques et autres qui sont hors des habitations et cela même dans les six mètres. Au Burkina Faso, c’est l’anarchie totale et ça ne préoccupe personne. Vous avez même des parking de macquis et bars qui occupent les pistes cyclables et les gens sont obligés de prendre les voies réservées aux voitures qui sont elles-mêmes occupées à moitié.

Faites un tour à Kilwin sur le nouveau goudron qui est juste à côté du bar qu’on appelait La ROCHE et qui vient de changer de nom. Vous vous demanderez s’il des gens payés par l’Etat pour règlementer tout ça. Les pistes cyclabes occuper par les maquis, la voie obstruée dans tous les sens contraignant les usagers à attendre que les véhicules venant du sens inverse passent avant de pouvoir passer ; Et c’est le silence total, ça ne préoccupe personne.

Si vous partez au Niger à côté, vous verrez que celui qui laisse son véhicule sur le trottoir reviendra trouver que la police a bloqué les roues et il faudra aller payer 10 000 F minimum. Au Burkina, C’est le désordre total. On dirait qu’il n’y a pas de gouvernants.

Que puisse Dieu changer nos mentalités pour qu’on puisse se développer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés