Accueil > ... > Forum 1415268

Relations dozo- koglwéogo : « Qu’on ne nous provoque pas », prévient maître Yacouba Drabo, chef de la confrérie des dozo

16 septembre 2018, 20:39, par Figo

Mon cher,
Moi mon village est situé à la périphérie de Ouagadougou, et je puis vous assurer qu’actuellement je n’ai aucun lopin de terre même pour habiter. Or, si je regarde ceux qui y ont construit les multiples immeubles, ils ne sont pas tous des mossis. C’est la même chose à Ouaga 2000, à Tanghin etc. Arrêtez donc votre xénophobie primaire car si vous provoquez la haine et des conflits inter-ethniques, personnes n’y gagnera. Vous êtes nombreux dans les services publics à penser comme cela et c’est dommage car on ne sait pas où ça va déboucher. Je suis néanmoins d’accord avec vous sur une chose : l’obsession maladive de mes parents mossis à vouloir chaque fois disposer d’une chefferie où qu’ils se trouvent, et les mauvaises conduites qui ne tiennent pas compte souvent des us et coutumes de la région qui les accueille. Mais en dehors de ça, renseignez-vous sur les propriétaires de fermes, de ranch etc. et vous verrez qu’ils ne sont pas exclusivement des mossis. Moi je suis mossi, et je m’en fout de l’ethnie de qui est mon chef du moment qu’il travaille suivant les règles et dans l’intérêt collectif.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés