Accueil > ... > Forum 1250163

Au secours, Bobo-Dioulasso se meurt !

12 février 2018, 14:54, par Marie

Une approche objective des strategies de developpements socio-economiques adoptees par les gouvernements successifs ne peut que partager votre cri de coeur. Ce n’est pas seulement Bobo, ce sont les autres regions et surtout le Grand Ouest (et tant pis pour ceux du plateau central qui vont crier haro sur le regionalisme de l’Ouest. C’est parce qu’ils ont toujours ete les premiers et les mieux servis). Le Burkina Faso n’est pas seulement fait de Ouagadougou et du Plateau Mossi. Et il est grand temps que les autres regions pendant longtemps delaissees ou oubliees se reveillent et fassent voix commune.
Cependant il convient de rester objectif et de rappeler aux Bobolais et a leurs autorites qu’ils doivent faire un enorme travail d’ouverture... N’est-ce pas a Bobo qu’une societe de cimenterie peine a trouver un site pour implanter son usine ? N’est-ce pas a Bobo qu’un elu, selon ce qui est rapporte par la presse, disait qu’il n’y a pas de place pour construire un 2eme hopital ? Et pourtant Bobo est de loin moins congestionnee que Ouagadougou et il y a beaucoup d’espace. Le probleme ? entre autres bien sur, la tradition et les chefs coutumiers que de nos jours les politiciens iniques caressent dans le sens du poil pour avoir le soutien electoral. Du coup, on n’ose pas froisser une decision de chefferie meme quand elle handicape un plan de developpement socio-economique. J’en ai fait personnellement l’experience il y a environ 4 ans. J’ai fait verser une avance sur un terrain de 25 hectares dans un village situe a moins d’une vingtaine de kilometres de Bobo avec pour objectif d’y implanter un centre scolaire et universitaire offrant une formation de la 6eme au doctorat, un internat et un centre de rencontres et de formations. Le site etait borne et exploite par un mossi qui y cultivait du mais et d’autres cereales. Il avait decide de le vendre et l’offre etait interessante pour moi. A mesure des discussions, nous avions demande un papier apres l’autre. Le pauvre proprietaire peinait a fournir les documents basics qui donneraient de la transparence sur le titre de propriete. Nos demarches a la mairie n’avaient rien donne, bien au contraire, on relevait une certaine reticence chez les employes qui n’etaient nullement enclins a nous aider a mettre les choses en ordre pour conclure l’achat.
C’est alors qu’un ressortisant de ce village, une personne que nous avions deja employee sur un de nos chantiers, mis au courant de nos demarches, m’avait contactee pour conseiller l’abandon de la procedure d’acquisition du site car ce serait selon lui peine perdue. Il confiait alors que la mairie ne delivrera aucun document donnant titre de propriete dans la zone parce que le chef de village le leur interdisait. Apparemment, le chef de Village aurait enjoint aux autochtones de ne jamais vendre de terrain a des hallogenes. Cependant certains autochtones ont continue a vendre des terrains. Ne pouvant rien faire contre eux, le chef de village s’est tourne vers la Mairie avec beaucoup plus d’efficacite ; il leur a interdi de delivrer tout document donnant titre de propriete a un non autochtone. Ainsi dans cette localite un autochtone peut bien ceder son terrain contre argent a qui il veut. Mais si tel acquerreur est un non autochtone, la marie ne validera pas l’acquisition et ne delivrera aucun document officiel. Quand on s’en etonne, ils repondent qu’un terrain peut etre prete pour exploitation agricole et non pour possession. Apres deux mois perdus, nous avions du reclamer l’avance versee au proprietaire du site. La petite histoire est que le pauvre avait deja commence a grignoter la dedans et avait du demander 15 mois de delai pour rembourser. Et ou en est-on de l’idee de ce centre educatif ? Well, toujours le statu quo. L’implanter a Ouaga ? No no no. A Banfora ou a Gaoua ? Trop a l’Ouest. Bobo etait un choix parfait. Mais helas !
Sinon, joli bazin, Mr. l’Elu ! qui a dit que les Burkinabes rament ? Seulement certains burkinabe rament. D’autres ont des bazins riches. La difference est de taille.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés