Accueil > ... > Forum 1173146

Taxe sur le prélèvement d’eau : Des parlementaires dans les sites miniers pour vérifier l’applicabilité de la loi

28 septembre 2017, 05:18, par elouss

Merci aux députés pour cette mission d’information. Ils se doivent de rester vigilants pour ne voir ici que l’intérêt général. S’il est vrai qu’il faut encourager les investisseurs privés il ne faudrait pas perdre de vue celui du peuple. Pour un pays sahélien comme le Burkina ou un grande partie de la population est menacée par le stress hydrique, cette question de l’eau mérite la plus grande attention surtout de la part de la représentation nationale. Cette ressource n’est pas renouvelable. Si d’aventure cette mission devait se solder par une révision à la baisse de cette taxe, on retiendra que notre représentation nationale à pris faits et causes pour ce que j’appelle l’accaparement d’eau par des multinationales au détriment de notre peuple. Cela aura sans aucun doute des conséquences désastreuses : Une seule de ces multinationales consomme 300.000 m3 eau/mois soit 3.600.000m3/an. Si la taxe est encore revue au rabais, je parie que cette consommation doublera. On compte environ 10 sociétés minières en activité actuellement au Burkina, faites vos calculs. Si vous prenez à la légère la valeur de l’eau, on en fera un usage de plus en plus abusif et bonjour l’assèchement de nos rivières, barrages et nappes d’eau souterraine. L’enquête parlementaire sur les mines avait déjà mis le doigt sur des cas d’assèchement de cours d’eau occasionnés par la réalisation d’ouvrages par certaines de ces sociétés. Les suites de cette enquête sont encore attendues. Le droit à l’eau est un droit inaliénable individuel et collectif. Si ce droit doit être bafoué parce qu’il faut choisir l’or jaune contre l’or bleu, il faut craindre que cela ne provoque des contentieux.
Dans ce cas c’est en toute responsabilité que la représentation nationale assumera les multiples guerres de l’eau qui se pointent déjà car les populations rurales qui seront les plus impactées ne croiseront pas les bras pour se laisser mourir d’inanition.
.....Excusez moi, je passais seulement...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés