Accueil > ... > Forum 1125609

Contraception au Burkina Faso : Un taux de prévalence de 24,6% en 2016 selon l’ISSP

10 juin 2017, 21:16, par MIMI

Avec les risques (maladies cardiovasculaires, cancers...) liés à la contraception hormonale, il faut apprendre aux femmes à utiliser une regulation naturelle des naissances : methode du collier ou methode de Billings qui les protegent ainsi que leur couple. Elles doivent savoir que les pilules ne bloquent pas seulement l’ovulation, mais par d’autres modes d’actions (modifier la motilité des trompes pour empecher les spermatozoides de remonter vers les trompes, empecher l’ovule fecondé de rejoindre l’uterus, ou encore modifier la paroi de l’utérus pour que l’oeuf ne puisse s’y implanté), sont abortifs. L’avorton étant microscopique les femmes de s’en rendent pas compte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés