Accueil > ... > Forum 997896

Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

14 novembre 2016, 14:14, par Sidpawalemdé Sebgo

Nous avons plus d’une fois interpellé le ministre d’état sur ce fait simple : La majorité de ces gens reconvertis en "koglweogo" n’ont rien à voir avec les braves volontaires qui ont ramené la quiétude dans nos villages. Cette "nouvelle génération" ne veut pas seulement la sécurité de leur communauté. Ce qu’ils veulent en plus, c’est :

1°) Pouvoir traverser tout le pays à leur guise, avec des armes et sans contrôle pour soit disant "traquer" des voleurs, y compris dans des endroits qu’ils ne connaissent pas et où ils ne connaissent pas les gens et même dans les pays voisins ! Se limiter à leur village, département ou province ne les intéresse donc pas.
2°) Ne répondre à aucune autre autorité ni aucune loi que la leur. Aujourd’hui c’est celle d’un ministre qu’ils contestent, bientôt ce sera celle du président ;
3°) Pouvoir fixer et percevoir les amendes et contributions, à la hauteur qu’ils voudront, dans les villes, villages, marchés, et être subventionnés par les populations, du simple habitant au gouvernement en passant par les commerçants ;
4°) Disposer des gens qu’ils soupçonnent de vol pour les interroger et torturer dans le but de faire indiquer la nature et les caches de leurs biens (légitimes ou pas) et se les faire remettre en "amendes" (fixées en fonction de ces informations), les obliger à avouer les crimes dont on les accuse, tout ça avant qu’ils aient accès aux FDS ou à la justice ;
5°) Ne pas avoir d’autre activité que celle de koglweogo, qui rapporte plus que les activités "normales" et même plus que le vol qui était l’ancienne activité de certains d’entre eux.

Les choix successifs du ministre, les câliner, les valoriser, négocier avec eux, s’ils sont louables et partent d’une bonne intention, n’ont fait que leur permettre de croitre, d’attirer de nouvelles recrues, d’être légitimés et de se renforcer, au point de penser pouvoir défier l’état et les FDS. En matière de sécurité et de droits de l’homme, tergiverser au lieu d’être ferme n’a jamais marché. Pourquoi à votre avis quelqu’un veut-il quitter son Zorgho pour aller "chasser" des "voleurs" supposés à Boromo ou Yako où il n’a ni à priori aucun intérêt, s’il n’y pas d’autre motivations ?

Il faut maintenant séparer le bon grain de l’ivraie, les vrais koglweogo de ceux qui ont d’autres objectifs que la sécurité de leur localité afin de traiter la menace comme il se doit. Essayer d’encadrer des gens qui ne le veulent pas, de faire rentrer dans l’état de droit des gens qui veulent être eux-même la loi, ou qui ont des agenda politiques cachés est à mon avis peine perdue. Cela ne rendra que plus difficile, douloureux et peut être sanglant la prise de mesures fermes le moment venu, et cela viendra tôt ou tard et ce alors de façon in-discriminée donc injuste pour les "bons" koglweogos. Avis aux autorités...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés