Accueil > ... > Forum 935846

Les Koglweogo indésirables à Kongoussi à la suite d’une altercation

29 juin 2016, 12:01, par Lionceau

Kôrô Yamyélé SVP il ne faut pas encourager ces méthodes. C’est un recul du combat mené depuis des ans pour les droits de l’homme, la bonne gouvernance et l’état de droit. En plus notre nation est encore fragile avec tout ce que nous avons vécu ces derniers temps. On constate déjà des débordements avec des morts et des blessés. Si on y prend pas garde on aboutira à une situation compliquée, chacun tirant sa légitimité sur la base de ses propres concepts et convictions. L’exemple de Kongoussi est éloquant, car autant les kolgl-weogo sont en infraction par rapport à la loi, autant les populations qui les pourchassent le sont aussi. Chaque parti a mis la loi de coté. Aucune société, aucune nation ne peut survivre dans ces conditions, sans un référentiel commun. Le référentiel peut-être imparfait mais nous devrons travailler à le parfaire tout en le respectant.

Si les kolg-weogo se limitaient aux prérogatives des Comités locaux de sécurité (CLS) initié par le colonel Assane Sawadogo en 2005 lorsqu’il était ministre de la sécurité (Encadré par les élus locaux, avec essentiellement pour mission la large diffusion des consignes et reflexes en matière de sécurité ainsi que le prompt information des FDS en cas de suspicion), je serais très volontiers Kolg-weogo. Mais hélas !

Ce qui me réconforte cependant, c’est que les Kolgweogo vont disparaitre comme ils ont apparu pour plusieurs raisons :
- Le ras-le-bol des populations du fait des "bavures" et exactions des kogl-wéogo,
- La redynamisation du système de sécurité et le regain de l’autorité de l’état,
- La mauvaise gestion des amendes prélevées par les kogl-weogo. (ils vont se ligoter eux-mêmes pour l’argent, d’autant plus qu’il y a des voleurs reconvertis parmi eux),
- La pression de la communauté internationale qui risque de revoir la position du Burkina en matière de droit de l’homme du fait de l’existence de milices illégales. Avec toutes les conséquences que cela comporte en terme d’aides financières et d’image du pays.

Donc, prions juste que nous n’ayons pas beaucoup de casses entre temps. Je suis presque sur que l’on reviendra à la formule du colonel Sawadogo.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés