Accueil > ... > Forum 880584

Daouda Guinko : Des Hauts-Bassins au Sahel, portrait d’un jeune enseignant sous paillotes

2 février 2016, 15:50, par SOME

Les interventions sur l’exemple de ce monsieur montre bien que les compatriotes sont conscients de la situation du pays et qu’ils sont prets a s’investir dans et consentir a des sacrifices pour l’avancement du pays, pour exemple la caisse de solidarité sous la revolution. Mais malheureusement les elites dirigeantes n’ont aucun patriotisme ni humanisme : ils sont l’exemple meme de l’egoisme destructeur.

Oui l’enseignement est une profession des plus ingrates qui demande une vraie vocation comme l’a ce monsieur. On parle de cet enseignant, c’est un symbole ; mais ils ont plusieurs dans ce cas et aussi parfois dans d’autres professions de service public : je connais (dans le Ioba) un commissariat de police ou gendarmerie où les agents n’ont meme pas de papier pour taper leur rapport ; ils utilisent leurs mobylettes et leur essence pour faire des missions. Ca c’est la realité du burkina au 21e s. Et ce sont eux qu’on va envoyer defendre des riches de ouaga 2000 ou qui peuvent aller dans des hotels splendid, etc au prix de leurs vies. Bien d’autres intervenants ont montré comment ils ont eu un parcours pareil : n°82 koassa, n°75 leduché, n°45, 46 SIDKYETA etc

Comme le dit cette situation perdure depuis longtemps : c’est une question de volonté politique. Quand sankara sous la revolution a fait le choix de l’education, il a mis les petits moyens qu’il pouvait et ainsi , au lieu de circuleren mercedes ou en V8 climatisés ou voyager en avion premiere classe, etc. Il les a vendues et a fait passer l’alphabetisation de 4% a 24% en 4 ans. C’est pourquoi il a été assassiné (par qui ? regardez et repondez par vous-mêmes !). L’education, l’instruction, c’est la meilleure arme a acheter contre les obscurantistes religieux.

Le burkina ne sera developpé que par les burkinabe qui decident de se prendre en charge et ne compter que sur leur travail et patriotisme. C’est au moins ce que Sankara nous legué comme heritage : c’est là où nous devons montrer une fois de plus comme le peuple l’a montré les 30 31 oct 2014 et 16 17 sept 2015 que l’on ne tue pas les idees : tuez sankara, il se levera 1000 autres. Des gens comme M Guindo sont les vrais fils du pays.
SOME

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés