Accueil > ... > Forum 844036

Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

27 octobre 2015, 18:51, par Un citoyen républicain.

D’une part, j’adresse mes sincères félicitations au Président du Faso pour son allocution devant les membres du CNT.

D’autre part, cependant, les constitutionnalistes (s’il en existe encore au Burkina Faso), vous diront qu’il est interdit au Président de mettre les pieds à l’Assemblée nationale. Ce qui veut dire que si le Président va devant l’assemblée, c’est que l’heure est vraiment grave notamment en cas de crise profonde.Mais ne peut-on pas considérer que le Burkina a traversé de nombreuses crises profondes pendant l’année unique de la transition ? C’est pourquoi, dans le cas présent, vu le rôle "courageux" à démie teinte (puisqu’il était terré) de Shérif (que je n’apprécie pas du tout et je crois que c’est mutuel et on n’y pourra rien), il était normal que le Président du Faso se rende au CNT, ne serait-ce que par "gratitude" même au mépris d’une entorse constitutionnelle (si constitution il y a encore puisque le Président regrette l’absence d’une nouvelle Constitution, la Vème) . Oui, Monsieur Le Président du Faso, je vous oppose fermement, en tant que citoyen républicain de ce pays qu’il ne saurait y avoir, (ne vous en déplaise et eu égard à votre rang, au nom de la sacro-sainte liberté d’objecter que vous avez d’ailleurs magnifié dans votre discours), de légitimité républicaine que CELLES ISSUES DES URNES, rien que des urnes, le reste de vos allégations illégitimes n’étant que callendes et biles visés. Nous ne nous compromettrons jamais à Canossa sur ce principe-là, Monsieur Le Président. C’est d’ailleurs en cela que je considère que vous ne suivez pas les conseils du Mogho-Naaba BAANGO, qui vous a toujours exhorté à la retenue et à la réconciliation des âmes burkinabè meurtries. C’est votre rôle d’être le père de toute la nation : des handicapés, des aveugles, des borgnes, des civils, des militaires qui ont fauté ou pas, des villageois, des citadins, des hommes des femmes, des enfants et la liste est longue. Ne peut être chef que celui qui veut mais celui qui peut incarner le bâton de commandement. Avoir le courage de pardonner à ces géôliers comme Nelson MANDELA l’a fait...Les héros sont nombreux en cette matière.

Enfin, nous attendons le Conseil des Ministres de demain sur le sort de ce collaborateur, M. Jacob PASGO (pour ne pas le nommer) que vous avez choisi par confiance et qui a trahi sa mission par le cumul de deux salaires (consul général et Secrétaire Général).
Vous avez beau regretter l’absence de réforme économique par la transition, ce n’est pas le plus grave. Le PLUS GRAVE c’est de percevoir sur son compte bancaire, sans le signaler spontanément au DAF cette double rémunérations, alors même que dans certaines contrées burkinabè, des hommes, des femmes et des enfants peinent à assurer un repas complet par jour. Nous attendons donc les prochains conseil des Ministres pour voir si les actes seront joints à la parole honorable que vous avez prononcée en ce prétendu haut lieu de "temple de la loi" concernant le relèvement immédiat et d’office de ce Secrétaire Général indélicat, M. Jacob PASGO qui n’a plus aucune légitimité ni populaire, ni institutionnelle, ni circonstanciée, ni... ni... de votre part puisqu’il a clairement trahi votre confiance. C’est aussi cela, que de convaincre le citoyen lamda que je suis à travers le discours et la méthode. Affaire à suivre........ Un citoyen républicain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés