Accueil > ... > Forum 835062

Yacouba I. Zida à la cérémonie de fin de désarmement de l’ex RSP : « Le Gal Diendéré voulait installer un régime de terreur »

7 octobre 2015, 08:55, par Citoyen Burkinabè

Internaute No.6 ’’Yamasida’’ : Où étiez-vous lorsque Blaise et son CDP voulaient, par la force, modifier l’article 37 et exclure, pour toujours, tous ceux qui étaient de l’opposition, avec tous les burkinabè qu’ils représentaient ? Pourquoi n’aviez-vous pas fait observer à Blaise et son CDP de l’époque, que c’était de l’exclusion et qu’il fallait y renoncer ? Ou alors faut-il comprendre que l’exclusion est normale quand elle vient du CDP et constitue un délit lorsqu’elle vient de toute autre source ? Par ailleurs, dans le cas présent, il n’y a pas d’exclusion car le CDP et tous les partis politiques sont autorisés à participer aux élections. On avait juste demandé à tous ceux qui s’étaient montré particulièrement zélé dans leur soutien à la forfaiture de la modification de la 37, de faire profil bas pendant 5 ans et revenir en force en 2020. Assimi KOUANDA semble l’avoir bien compris. En tous les cas, on ne l’entend plus parler depuis Octobre 2014...
Quant à Eddy Komboigo, il était revenu plus arrogant que jamais, pour narguer le peuple, passer les martyrs d’Octobre 2014 à pertes et profits, en voulant imposer sa candidature aux gens. Avec le recul, on comprend que tant d’arrogance reposait de fait sur l’assurance du coup d’état de DIENDERE, dont il était initié...
A la réunion extraordinaire de la CEDEAO à DAKAR, sur les élections en Afrique et particulièrement au Burkina, Achille Tapsoba et Léonce KONE, qui y étaient, ont laissé entendre, face à la fermeté du Président Kafando, que quelque chose se passerait au Burkina avant les élections du 11 Octobre 2015. En outre, Jeune Afrique nous apprend également que Blaise COMPAORE, quelques temps avant le coup d’état manqué, avait appelé presque tous les chefs d’état des pays voisins du Burkina, pour leur dire que ça va péter avant le 11 Octobre 2015 (Il s’agissait de la forfaiture de DIENDERE).
Enfin, on a lu dans la presse nationale du 6 Octobre 2015, que le frère cadet du président ivoirien aurait rencontré DIENDERE et Eddy KOMBOIGO à Sindou (Province de la Léraba), une semaine avant le coup d’état manqué (Pour financer le Putsch et donner l’assurance du soutien de son Pays ?).
Tout semble donc montrer l’implication manifeste du CDP dans cette forfaiture de coup d’état. Ils ont joué et perdu. Tout le Burkina sait à présent que le CDP un parti putschiste, donc antidémocratique. Au demeurant, son 1er Vice président (Achille TAPSOBA) a affirmé il y a peu après l’échec du putsch, que l’inclusion n’est plus d’actualité. Finalement que voulez-vous, si le CDP, sensé être la principale victime de ’’ l’exclusion’’ est revenu à la raison pour dire que l’inclusion n’est plus d’actualité ?
Je pense que les burkinabé ne sont plus dupes pour voter des putschistes.... Ce sont nos frères qui se sont trompés, par aveuglement, à un moment donné de leur parcours politique. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières, mais il leur appartient aussi de savoir raison garder et s’abstenir d’énerver le peuple et commettre d’autres forfaitures....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés