Accueil > ... > Forum 836560

Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

10 octobre 2015, 21:40, par escone

internaute 129, je me désole que des gens soient si malhonnêtes de ne pas voir le travail colossal que le gouvernement de la transition est en train de faire. Ces gens sont des exclus d’office du jeu immédiatement post transitionnel. Je pense qu’ils sont plus crédibles que des gens qui seraient partants dans les échéances prochaines. Ne soyez donc pas aussi durs avec eux.
J’ai un raisonnement depuis les 30 et 31. J’ai pensé que mon idée évoluerait, mais non, elle est persistante : la transition ne peut pas être impartiale. Impossible. N’oubliez pas que les autorités de la transition sont issues théoriquement de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. C’est vrai que l’armée, y compris ZIDA et les militaires du CNT étaient en réalité infiltrés pour sauver les intérêts des anciens maîtres, mais ça foiré, on l’a découvert. C’était sans compter la vigilance et la ténacité du peuple insurgé. A partir de ce moment, la transition devient une aubaine pour la grande majorité des burkinabè d’éviter la restauration et s’émanciper définitivement de ce système vampire.
Voyez-vous , le système Compaoré a gangréné et contaminé tout le pays : l’économie, l’administration, la politique, l’armée et toutes les institutions. deux alternatives possibles à l’époque : on est avec eux et on prospère, on est contre eux et on végète lorsqu’on a la chance d’être en vie. Avec l’insurrection des 30 et 31, il fallait une institution pour mettre tous les compteurs à zéro pour donner une chance à tout le monde dans ce pays qui appartenait à un clan élitique. Naturellement, ça crée un choc en face. Mais je suis de ceux qui pensent qu’il faut dépouiller ceux qui se sont engraissés sur le dos du plus grand nombre pour le redistribuer même s’il va y avoir des grincements de dents quelque part. Le clan Compaoré s’est bâti sur le mensonge, le sang et la souffrance des burkinabè. Ce peuple a beaucoup souffert. Il faut qu’il soit démantelé, coûte que coûte. Ce combat, nous le menons pour le plus grand nombre, et non pour une minorité repue qui va toujours s’y opposer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés