Accueil > ... > Forum 790689

Burkina-Espagne : Pr. Michel-Ange KAMBIRÉ, l’homme de Kpankpirè qui enseigne la politique aux étudiants du monde !

8 juillet 2015, 18:15, par Mechtilde Guirma

Mon bien aimé Michel, cette fois je te lis sur le fasonet. Je m’apprêtais à te répondre pour t’expliquer pourquoi tu n’avais plus de mes nouvelles. Ton écrit vient jeter du baume dans mon coeur. Justement il y a des gens qui pensent que faire la politique, c’est juste se faire élire à quelque part. Or la politique est aussi une vocation, avec ses contraintes ses abnégations et ce depuis l’enfance et sa base culturelle. En quelque sorte on naît avec. Ou mieux chacun naît avec sa mission à lui ou à elle confiée par Dieu, avec les dons y afférents de l’Esprit Saint. Malheureusement dans notre système actuel, les contributions sont récupérées et transformées tout juste ce qui peut servir de cause et ensuite on cherche haineusement à vous éliminer et les mensonges deviennent vérité. Moi j’ai nagé (et nage toujours) dans l’obscurité totale et pourtant à vue des gens qui me prennent pour cible tout simplement parce que quand on me demande mon avis, je dis réellement sans fioritures aucune ce que je pense. Mais pourquoi user de fioritures quand on sait que ce serait exploité à mauvais escient ? Et je dis ennemis, c’est de vrais. Bref c’est comme tu dis, il faut prier. Mais ma prière désormais et à présent, c’est cette anecdote qu’on m’a racontée :

Un vieil homme (mossi de surcroît donc ton petit fils bien que tu n’aies que l’âge de notre fils) après avoir toucher sa pauvre pension s’en revient chez lui et se rendit compte qu’il avait laissé tomber sur le chemin le chiffon avec lequel il avait attaché son magot. Paniqué et la gorge serrée d’émotion, il adressa cette prière à Dieu : « Haya yikef mengaf toré. Lèves-toi toi même et n’envoies pas l’enfant, il va s’amuser sur la route et arriver trop tard. Ni la femme, car d’ici qu’elle s’occupe de ses fards et de ses pagnes (petits et grands) elle arrivera très tard. Tandis que si Toi-même tu te mets devant, ce serait vite fait, car Tu as des jambes plus agiles » (tu vois il a commandé Dieu comme si Dieu était son Garçon de courses). Il reprit donc son chemin, et il arrive à un endroit où un chiffon noué en gros noeud couvert de poussière était foulé aux pieds par les passants qui ne s’en apercevaient même pas. Ah ! peut-on soupirer d’aise, Ce Dieu inattendu et imprévisible.

À l’heure où les choses sont de nos jours dans notre pays, nous chrétiens nous ne pouvons que prier de cette façon là sans toutefois manquer d’invoquer le seul Dieu tout puissant afin qu’Il nous accorde la sagesse de son Fils et l’humilité de Sa mère par Son Esprit Saint.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés