Accueil > ... > Forum 717824

Les héros de l’insurrection populaire : Christophe Dabiré

26 janvier 2015, 13:03, par Serge Unpassant

Ce que je n’ ai pas aimé dans cette interview, c’est quand Mr. Dabiré s’ attaque à la manière dont certaines personnes répondent aux questions, à leurs questions. Les questions étaient individuelles et chacun a le droit de répondre aussi honnêtement qu’ il peut. Si vous êtes sociologue aussi (ah ! la sociologie du chop chop comme le dit le Professeur Nyamba, tout le monde veut être sociologue aujourd’ hui) et pas simplement philosophe, vous devez savoir qu’ il y a un genre qu’ on appelle l’ histoire de vie. Quand quelqu’ un décide de partager ce que vous appellez sa vie privée, non seulement c’ est une décision personnelle que personne n’ a le droit de juger, mais cela réflète souvent aussi une tendance à être ouvert, pas cachotier. Donc on ne botte pas en touche. On a rien à cacher, tant qu’ on reste dans la décence. Vous voulez cacher votre vie pour mieux l’ étaler ! C’ est du cantinisme Debreséoyirien. Je donne a Cesar, ce qui est a Cesar.La Rochefoucauld disait que le refus d’ « accepter » les louanges, c’est la volonté de se faire louer deux fois. Vous auriez pu simplement dire que vous ne répondrez pas à cette question au lieu de vous ruer sur ceux qui ne font pas les choses comme vous. Devraient - ils d’ ailleurs faire comme vous ? Lefaso.net ne vous a pas non plus demande de repondre comme les autres ! Ce n’est pas une attitude philosophique. Vérité au- delà des Pyrénées, erreur au-delà ! Vous connaissez très bien ce principe qui invite à la relativisation.Certains ont choisi de parler de leur vie privee dans a cette occasion pour ne pas avoir a le faire dans d’ autres occasions. Ils ne vous l’ ont pas dit, ils n’ y etaient pas obliges. Vous vous ave "choisi" de faire l’ inverse. Tout est bien meme si l’ ordre des choses n’ est pas le meme. Alors, pourquoi donc en faire tout un plat ? La question « Qui est Mr. Dabiré ? » est très loin de la question » Comment Mr. Dabiré trouve – t- il l’ interview des autres ? ». Vous êtes complètement hors sujet et c’ était sans élégance ni fair play, surtout que vous ne les interpellez pas personnellement quand tout est clair pourtant. Savez - vous que certains esprits mesquins trouveront probleme avec le simple fait meme d’ accepter l’ interview ? Tout le monde peut faire dans les attaques personnelles. Sauf que ça ne grandit personne. Et vous n’ avez pas le monopole de la vertu pour juger les uns et les autres. Vous n’ êtes pas la norme. C’est du nombrilisme en tout cas plus méprisable que de parler de soi, de sa vie privée. Tant qu’ on est bavard sur sa vie privée à soi et non sur celles des autres, ça n’ engage que soi. Certains ont saisi cette occasion pour "se pavaner" comme vous le dites parce qu’ il y a aussi un temps pour se pavaner dans la vie. On ne va pas passer tout le temps a raser les murs tout de meme. En tout cas, pas apres avoir chasse un pouvoir arme jusqu’ aux temps. Ils le font pour donner espoir aux jeunes désemparés qui croient qu’ ils touchent le fond. Un proverbe africain dit que quand vous voyez la bouche du roi, vous avez l’ impression qu’ il n’ a jamais têté le sein de sa maman. Personne n’ est roi ici, mais quand les jeunes voient leurs devanciers dans une certaine position sociale, ils croient que le parcours a été sans embûches. C’est cela qui tente certains jeunes a vouloir prendre des raccourcis dangereux pour tout le monde. Où est le crime donc de retracer son parcours dont on peut être content et même fier dans l’ ensemble malgré les difficultés dont il a été émaillé et dans le secret espoir qu’ il pourrait etre une source d’ inspiration ? Ceux qui étalent leur vie privée, tant que ce n’est pas la vie privée de Mr. Debrseoyir Dabire, chacun a un nom et ce qu’ il fait n’ engage que lui, ne soyez pas offusqué. Il n’ y a pas de forme standardisée dans les réponses. Libre à vous de faire de la rétention de votre vie privée pour des raisons mieux connues de vous, mais si d’autres veulent inspirer la jeunesse, laissez l’ aigle se percher et laissez aussi l’ épervier se percher si vous voulez être un vecteur de paix et d’ harmonie. Pour finir, sachez qu’on raconte sa vie privée quand elle est digne d’ être racontée, quand on en est fier, à ne pas confondre avec arrogant. Souvent aussi on peut ne pas vouloir donner certains détails nécessaires de sa vie privée dans une interview, parce qu’ on en est moins fier. Je souhaite que ce ne soit pas votre cas. Alors, vouloir faire passer ce qui est déficit en capacité, ne peut rien avoir de vertueux. A luta continua !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés