Accueil > ... > Forum 2134705

Le terrorisme au Burkina Faso : que faire face à l’ennemi ?

19 juillet, 04:37, par Obs

Je ne commente pas souvent les articles mais là je ne peux pas me retenir. Il y a un certain nombre de lacunes dans cet article. Je voudrais soumettre quelques critiques aux auteurs.

1. Dans la première partie, la définition du djihadisme est problématique : « Le djihadisme est une idéologie moderne qui se fait passer faussement pour une restauration de l’islam primitif ». Cette définition ne dit rien sur le phénomène. De plus, elle qualifie cette idéologie sans même l’avoir correctement définie. Les auteurs sont ici dans une perspective de jugement du phénomène plutôt que compréhension et d’explication. Nous sommes d’accord que le phénomène est désastreux pour notre pays. Nul n’est besoin de le rappeler. Ce qui est attendu de chercheurs, c’est de nous offrir les analyses pour comprendre le phénomène de façon objective.
De plus, Le lien avec le contexte du pays n’est pas explicitement mentionné (fragilité des États, tensions ethniques, vulnérabilité de l’appareil sécuritaire depuis le soulèvement de 2014, etc.).

2. Dans la deuxième partie, les auteurs se focalisent sur l’aspect religieux comme explication du phénomène. Les auteurs parlent d’ailleurs de « prétendues causes ». Ils auraient dû tenter de décrypter la situation au-delà des apparences. Même si le djihadisme est une référence importante, la plupart des experts de cette question le mentionnent, la situation actuelle est le résultat d’une multitude de facteurs (politique, social, économique, etc.) avec un élément déclencheur, la déstabilisation de la Libye. Le cheminement qui conduit des personnes à ces actions violentes comportent en plus de l’endoctrinement des motivations personnelles liées à la précarité économique, à l’injustice et à la marginalisation. Le djihadisme se nourrit de la détresse de ceux qu’il enrôle et des populations civiles qui subissent ses assauts. Au-delà de l’idéologie djihadiste, il y a des motifs économiques et des tensions ethniques qui favorisent le recrutement de nouveaux terroristes. Il y a bien évidemment une dimension criminelle faite de trafics de toutes sortes et d’exactions. Il faut comprendre toutes les dimensions de ce phénomène pour être en mesure de le résoudre. Il apparaît de plus en plus que tous les ressorts de la situation actuelle ne semblent pas encore bien compris de nos gouvernants. Ceci explique probablement le fait qu’on observe une persistance voire une aggravation de l’insécurité au Burkina malgré les efforts annoncés par les autorités.

3. Les solutions proposées sont malheureusement simplistes parce que l’explication du phénomène, à savoir l’identification de ses causes, est insuffisante. Essentiellement, les solutions proposées sont l’éducation de la population et l’action militaire concertée. La déconstruction mentale qui est également appelée « déradicalisation » est complexe et est loin d’être une panacée. La solution entièrement militaire semble également montrer ses limites. La transformation (le retrait en réalité) de l’opération Barkhane n’est en fait qu’un aveu d’échec du « tout militaire ». Tant que les causes profondes (défaillance de l’État au niveau de la gouvernance ou de la corruption, méfiance entre les forces de l’ordre et certains segments de la population, conflits entre agriculteurs et éleveurs, pauvreté, désertification) ne seront pas traitées, la situation risque malheureusement de s’empirer. Il est peu probable que la négociation avec les terroristes soit la solution. Par contre, la solution militaire ne peut être la seule à appliquer. Elle doit être utilisée adéquatement (en s’appuyant sur un bon réseau de renseignements et en limitant et en punissant les bavures) et surtout en combinaison avec un cocktail d’autres solutions (soutien au développement économique, lutte contre la corruption, gérer la question du foncier). C’est un effort de longue haleine, mais il faut commencer par s’y engager.

Je tiens quand même à souligner les efforts des auteurs pour contribuer à la recherche de solutions au fléau de l’insécurité que subit notre pays. Pour que ces efforts aient plus d’impact, il est important de faire preuve d’objectivité, d’éviter les raccourcis et les simplifications et d’aborder les enjeux dans leur complexité pour aboutir à des solutions fructueuses.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés