Accueil > ... > Forum 2110130

Attaque de Solhan : Les assaillants étaient en majorité âgés de 12-14 ans (Gouvernement)

23 juin, 14:50, par Sabaabo

Voici mes propositions pour une lutte efficace contre le terrorisme à court, moyen et long termes et pour booster le développement du pays.
1. Décréter immédiatement l’obligation du service militaire pour tout Burkinabè de 20 ans d’âge.
2. Décréter immédiatement l’obligation de l’école jusqu’à 16 ans.
Le service militaire obligatoire serait un un excellent moyen de former tous les citoyens au patriotisme et au civisme. Dans le contexte actuel du terrorisme, ce serait un excellent moyen de disposer d’effectifs conséquents au front. Il suffira de 3 mois de formation et de 3 mois sur le terrain, prioritairement au front de la guerre contre le terrorisme.
La défense de la patrie ne peut pas être une question de volontariat. C’est l’obligation de tous. Et il est temps que cette obligation devienne obligatoire. C’est à dire qu’on ne peut attendre que les un et les autres se décident librement au moment voulu (jamais voulu), de se soumettre à cette obligation.

Pour ce qui est de l’obligation de l’école jusqu’à 16 ans, il ne s’agit pas de réaffirmer simplement ce qui existe déjà (car il me semble que sur les papiers, l’école est obligatoire au Burkina jusqu’à 16 ans). Il s’agit de prendre les mesures pourque cette loi soit scrupuleusement respectée dès 2021. Pour ce faire, le décret pourrait ressembler à :
- Sur toute l’étendue du territoire national, tous les enfants de 6 à 10 ans n’ayant pas encore été scolarisés devront être impérativement inscrits en classe de CP1 à compter de la rentrée scolaire 2021-2022. Avec des sanctions sévères contre tous les parents contevenants.
- Tous les enfants non scolarisés de 11 à 19 ans devront être scolarisés en cours du soir, et recevoir des enseignants de leurs villages, un enseignement primaire accéléré.
- Tous les jeunes de 20 à 25 ans sont requis pour le service militaire à partir du 1er janvier 2022.
- Enfin de palier aux difficultés liées à l’inexistence d’école dans certains villages ou à leur fermeture pour raison de sécurité, obligation est faite à toutes les familles, sur toute l’étendue du territoire national, d’héberger, par solidarité patriotique, au moins un enfant en provenance des zones défavorisées.

Je suis sûr que si le service militaire n’avait pas été arrêté, si tous les enfants nés après 1980 avait tous fréquenté l’école et si tous avaient été éduqués au patriotique dont l’initiative des "pionniers" se voulait l’instrument, aujourd’hui, en 2021, il ne se trouverait pas des Burkinabè capables de prendre les armes contre le Burkina à travers le terrorisme. Hélas, une certaine "Rectification" est passée par là.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés