Accueil > ... > Forum 1909475

Education au Burkina : Le deuxième Conseil de cabinet élargi étudie les pistes pour une année scolaire dans la sérénité

29 octobre 2020, 03:34, par Kanzim

On voit que le Ministre n’a pas le courage de définir clairement ce qu’il appelle « défi social ».. Quand on observe les composantes du conseil élargi on constate l’absence des syndicats. Une composante majeure dans la stratégie de pilotage du travail au sein de titre organisation. Une autre ministre, à savoir celle de la santé, ne s’embarrasse pas à caractériser les luttes syndicales de fronde sociale, qu’elle définit comme étant une entrave à la bonne marche du ministère de la santé. Le dialogue social, qui est une stratégie de bonne collaboration pour une atteinte réussie des objectifs est méconnu par ce gouvernement. Comment on peut négliger les syndicats, qui ont non seulement de l’expertise en matière ’éducation mais aussi une force de proposition ? J’avais espéré que les ministres suivraient avec un peu d’intelligence et de patience l’entretien que SEM R.M.C KABORE, a accordé à la TNB. Ils auraient perçu la position positive et constructive du chef de l’Etat sur la question syndicale. Le ministre devrait comprendre qu’avant lui et le régime nourricier, il a bel et bien existé des conseils et canine élargis, et même des conseils croisés en ce qu’ils réussissaient 2 ou 3 ministères. Malheureusement, certains collaborateurs semblent trembler lorsque caquète la hiérarchie. Sinon, des mesures n’auraient pas été commises sur le trop d’enthousiasme relatif à l’année scolaire 2019-2020, et surtout pas relativement à la pressurisation des parents pour des cotisations à but politiciennes. L’esprit de solidarité se construit plus par l’éducation et par l’exemplarité, que p des actions populistes et non à propos. Le ministère dit de l’éducation devrait travailler avec plus de professionnalisme avec l’appui des enseignants et pédagogues chevronnés, pour éviter de erreurs monstrueuses : celle ou celui qui a bien suivi l’élément télévisé sur la production nationale du riz, a pu entendre le ministre murmurer que l’achat du riz local sera imposé au cantines scolaires. Et ce devant un ministre de l’agriculture. Il y a trop d’ergots dans les pattes des coquelets au sein des ministères. Il faudra pourtant éviter de berner les élèves et leurs parents en collant des bulles sur des murs^. Il faudra également que la structure faitière des parents d’élèves soit moins soucieux de l’apparat et des bijoux dorés , pour céder ka lace à de vrais parents, intéressés et initiés à la question éducative.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés