Actualités :: CDP-Houet : Le linge sale à la place publique

Les militants du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) de la ville de Bobo sont mécontents pour la seule raison qu’on leur impose des responsables du parti dans les secteurs de la ville. Forte de cela, une centaine de militants de Bobo a fait le déplacement au siège du parti à Ouagadougou le mardi 31 août 2004 pour tirer au clair cette situation.

"Nous ne voulons pas des responsables imposés dans les comités de base du parti à Bobo", tel était le langage des militants venus se faire entendre au siège de leur parti à Ouagadougou. Depuis le renouvellement des structures de base du parti, des problèmes ont surgi suite à une violation des textes par des militants qui sont soutenus par le député Salia Sanou.

La nomination de son beau-frère Salia Konaté a été décriée par les militants du secteur 14 et s’est par la suite, dégénérée dans tous les secteurs de la ville. Selon Mme Sanon/Millogo Odile, "nous vivons le calvaire, on nous impose des responsables qui ne sont pas à la hauteur. Nous voulons qu’on cède la place aux jeunes dans nos secteurs afin que le parti puisse bien travailler...".

Le renouvellement des structures de base du parti dans le Houet ne s’est pas fait avec l’accord de tous les militants des secteurs. Ce qui cause des incompréhensions dans toutes les structures du parti de la ville. Cette situation qui brûle dans le parti à Sya, n’a pas pu se régler à domicile et en famille. Ce mécontentement qui fait reculer le parti, doit trouver une solution immédiate dans les jours à venir afin qu’elle ne joue pas négativement aux prochaines élections.

La mission venue rencontrer les premiers responsables du parti au niveau national, a été reçue par M. Anicet Bouda, directeur du siège du parti. Il a reçu le chef de la délégation de Bobo, M. Drissa Traoré et ont échangé avec d’autres membres du bureau politique national. Ils ont pu joindre le président national du parti, M. Roch Marc Christian Kaboré au téléphone qui a donné des instructions au directeur du siège pour entendre les militants de Bobo.

Après des échanges, les manifestants se sont retrouvés dans la salle de réunions du siège où des informations ont été données.

A la fin de cet entretien, le chef de délégation de Bobo a remis au directeur du siège des documents tout en lui invitant de les remettre à qui de droit. C’est sur des notes de satisfaction que les manifestants ont repris le chemin du retour à Bobo. L’essentiel est que des solutions idoines soient trouvées à leur situation.

Stanislas BADO (bado_stanislas@yahoo.fr), stagiaire
Sidwaya

Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)
Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)
Assemblée législative de transition : La composante (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés