Actualités :: Transition au Burkina : « Pour ma nation, je me battrai jusqu’au dernier (...)

Désigné officiellement président de la transition, chef de l’Etat le 14 octobre 2022, le capitaine Ibrahim Traoré a prêté serment ce vendredi 21 octobre au cours d’une audience solennelle du Conseil constitutionnel.

« Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution, la Charte de la transition et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso », a déclaré le capitaine Ibrahim Traoré, la main droite levée. Par cette formule, le Conseil constitutionnel l’a investi président de la transition, chef de l’Etat.

Après sa prestation de serment, le capitaine Ibrahim Traoré a prononcé officiellement son premier message aux Burkinabè. Dès l’entame, il a précisé qu’il ne va pas prononcer un discours en temps que tel, mais il va utiliser ses propres mots.

Selon le capitaine Ibrahim Traoré, du 24 janvier jusqu’au 30 septembre 2022, l’armée a constaté des dérives, contrairement aux objectifs de départ. En citant le capitaine Thomas Sankara, le président de la transition dit qu’il assume cette « révolte » en toute âme et conscience et devant l’histoire. « Cette révolte est celle de milliers de déplacés internes. Cette révolte est celle des soldats au front qui défient continuellement l’ennemi et qui ne se cachent plus. Cette révolte également est celle des volontaires pour la défense de la patrie qui paient un lourd tribut mais qui défendent corps et âme cette patrie. Cette révolte est celle de nos frères et sœurs des localités affligées. Elle est enfin celle des Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur conscients de l’abîme dans lequel nous étions qui nous a conduit à nous assumer une fois de plus », a-t-il ajouté.

En ce jour solennel, le président de la transition a pris des engagements. « Pour ma part, je serai engagé à vos côtés, aux côtés de tous les Burkinabè (…) Pour ma nation, je me battrai jusqu’au dernier souffle. Le Burkina a des hommes capables. Nous pouvons gagner cette guerre », a promis le capitaine.

Il a par ailleurs appelé les Burkinabè à une mobilisation populaire face à l’insécurité et à taire les querelles car l’ennemi n’est pas au-dessus de l’armée.

« Faites en sorte que le peuple vous soit reconnaissant »

Au cours de cette audience solennelle, le président par intérim du Conseil constitutionnel, Boureima Cissé, a formulé des vœux dans son allocution. « C’est à vous qu’il appartient dès à présent d’œuvrer à sortir le Burkina Faso des situations à la base de cette instabilité au sommet de l’État depuis près d’une décennie », a indiqué le doyen des membres du Conseil constitutionnel, Boureima Cissé.

« Vous avez pris sur vos épaules de très lourdes charges. Il ne suffit pas de prendre le pouvoir. Encore faut-il pouvoir l’assumer pleinement et bien au service du peuple burkinabè qui n’a que trop souffert. Faites en sorte que le peuple vous soit reconnaissant comme un digne fils au terme de la transition », a poursuivi le Conseil constitutionnel par la voix du doyen des membres.

« Nous souhaitons de tout cœur que la prochaine prestation de serment d’un chef de l’État, soit celle du président du Faso élu, après une transition réussie à la grande satisfaction de tous les Burkinabè », a formulé Boureima Cissé.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés