Actualités :: Tentative présumée de putsch : les démarches du MBDHP

Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des Peuples (MBDHP) a donné une conférence de presse sur la tentative présumée de putsch, le jeudi 30 octobre 2003 à partir de 9 heures au centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ).

Halidou Ouédraogo a échangé avec la presse sur les activités de son organisation depuis les événements du 7 octobre 2003, date à laquelle l’opinion publique a été informée d’une tentative de putsch.

Après sa déclaration du 14 octobre 2003, notant son scepticisme sur la véracité de la tentative présumée de putsch et par conséquent demandait du pouvoir de donner les preuves de ses assertions, le MBDHP présidée par Halidou Ouédraogo a rencontré la presse pour faire le point des activités effectuées dans le cadre de l’arrestation et la détention des 16 présumés putschistes. Il s’agit de 14 militaires et deux civils du nom d’Israël Paré (un pasteur) et de Norbert Tiendrébéogo, président du FFS. Motif évoqué : tentative de changer la « forme du régime du Faso » et « trahison » et d’atteinte à la « sûreté de l’Etat ».

Dès le 8 octobre, le MBDHP, a dit Halidou Ouédraogo, a pris contact avec les autorités politiques, judiciaires et administratives en l’occurrence avec le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Abdoulaye Barry, commissaire du gouvernement près le tribunal militaire. Lors de la rencontre entre ce dernier et la délégation du MBDHP et le MBEJUS, les échanges ont porté sur le présumé complot ; les conditions de détention et l’état des personnes détenues ; les circonstances de la « pendaison par pantalon » du sergent-chef Moussa Kaboré ; le nombre de personnes détenues et la volonté du MBDHP et du MBEJUS de rendre visite aux malades.

Après cette démarche, le MBDHP dit être resté sur sa faim en ce sens qu’il est toujours sceptique de la véracité de la tentative de putsch et quant aux bonnes conditions de détention des personnes arrêtées, car, a martelé le président du MBDHP, au Burkina Faso, on connaît les conditions de détention. Et d’ajouter que les présumés putschistes ne sont pas des délinquants économiques, mais qu’ils ont été arrêtés pour délit d’opinion.

Toujours pas d’accès aux présumés putschistes

Halidou Ouédraogo a également relevé que jusqu’à ce que le dossier soit entre les mains du ministre de la Défense puis celles du juge d’instruction militaire, le commandant Francis Somda, son organisation mais aussi les familles des personnes arrêtées n’avaient pas pu accéder auxdits détenus (jusqu’à l’heure de la présente conférence de presse, dit-on, le MBDHP attendait la réaction du juge Somda). Ce qui est loin de la transparence, a indiqué Halidou Ouédraogo.

Déjà, avec le non-respect du délai de la garde à vue, a-t-il fait remarquer, les choses étaient mal parties. Au Bénin, cinq commissaires de la police judiciaire ont été sanctionnés pour non-respect du délai de la garde à vue et ce n’est pas normal qu’au Burkina on torture les textes comme on veut. Il a félicité les médias burkinabè qui non plus n’ont pas hésité à attirer l’attention des autorités sur ce sujet.

Notons que le MBDHP a rendu visite aux familles notamment des personnes détenues notamment celle de Norbert Tiendrébéogo. A la conférence de presse ces familles étaient assises derrière les journalistes. Parmi elles, des femmes dont quelques-unes portaient des bambins. Les familles surtout celles des militaires ont également approché le MBDHP pour qu’il les aide à s’attacher les services d’un avocat.

Cyr Payim Ouédraogo
L’Observateur

Message du président du Faso : « A partir de ce discours, (...)
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face (...)
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont (...)
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de (...)
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch (...)
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" (...)
Inata ! : La grande honte de la grande muette (...)
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que (...)
Assemblée nationale : Report de la séance plénière (...)
Conseil supérieur de la magistrature : Prendre des (...)
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La (...)
Drame d’Inata : Déclaration du président du Faso au sortir (...)
Burkina - Élections municipales de 2022 : Le conseil des (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des manifestants (...)
Liberté provisoire du maire Herman Sirima : « C’est parce (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés