Actualités :: Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation (...)

A quelques jours de l’ouverture du procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, 11 octobre 2021, le Comité international Mémorial Thomas Sankara a lancé un appel à la mobilisation populaire. C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 2 octobre 2021 à Ouagadougou.

Cette sortie avait pour objet, d’une part de dresser le bilan provisoire de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire afin de réussir la réalisation intégrale du projet du Mémorial Thomas Sankara et, d’autre part se prononcer sur l’ouverture du procès et la commémoration du 34ème anniversaire de ce crime (15 octobre 1987 -15 octobre 2021).

"C’est le rendez-vous de la vérité et de la justice. Pour les membres du Mémorial, c’est la porte de la justice des hommes qui s’ouvrira ce 11 octobre à 9 h, à la salle de conférences de Ouaga 2000. (...). Nous appelons à une mobilisation populaire pour soutenir ce procès", ont lancé les conférenciers, plaidant en outre pour une retransmission en direct du procès.

Colonel Pierre Ouédraogo, président du Comité d’orientation du Comité international Mémorial Thomas Sankara (CO-CIMTS), principal intervenant à la conférence, précise que la mobilisation vise simplement à donner un caractère "enthousiaste" au procès et doit se faire dans la discipline, dans un esprit de patriotisme et de quête de justice.

"Le mot d’ordre, c’est accepter la décision de la justice", insiste Pierre Ouédraogo, pour qui, ce procès doit sonner pour la société burkinabé comme un refus de la culture de l’impunité.

"La mobilisation vise à montrer que ce procès est une occasion offerte au peuple de savoir la vérité", précise le responsable en charge de la communication du CO-CIMTS, Jean-Hubert Bazié.
Au cours de la conférence, et répondant à une question à cet effet, les responsables ont indiqué que la veuve Sankara, Mariam Sankara, est attendue à Ouagadougou pour ce procès.

Comme pour également présenter un pan des enjeux du procès, les conférenciers ont confié que plus de 200 journalistes sont accrédités, précisant que ce chiffre date d’il y a deux semaines et le processus d’accréditation se poursuit auprès du ministère en charge de la communication.


Lire aussi Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021


O.L.O
Lefaso.net

Roch Kaboré en résidence surveillée : « Le MPP s’élève (...)
Succès Masra, leader politique tchadien : « Plus jamais, (...)
Insécurité au Burkina : « Juger le MPSR en l’espace de 100 (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Politique : Démissionnaire de l’UPC, Rabi Yaméogo dépose (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch (...)
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui (...)
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés