Actualités :: Abdoul Karim Sango, conseiller spécial du chef de l’Etat : « S’il ne fait pas (...)

Nommé en conseil des ministres le 7 juillet 2021 comme conseiller spécial du chef de l’Etat chargé des questions culturelles et des arts, l’ancien ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango, fait son come-back dans le milieu culturel. Pour certains acteurs culturels burkinabè, cette nomination est salutaire. Pour d’autres, c’est juste une « récompense politique ». Nous avons tendu notre micro à quelques acteurs culturels pour recueillir leurs avis.

Almamy KJ, artiste musicien : « Nous comprenons que le régime MPP reste sur sa logique de récompense d’une bande de copains »

« Nous avons appris cette nouvelle à travers la presse. En tout état de cause, nous ne faisons que constater cela. Il est vrai qu’il a été ministre de la Culture mais ce n’est pas cela qui fait de lui un averti des questions culturelles. Au ministère de la Culture, il y a des techniciens qui sont rompus à la tâche.

Nous comprenons que le régime MPP reste sur une logique de récompense d’une bande de copains. Et ce n’est pas nous seulement qui le disons. Le dernier rapport de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a démontré clairement que le ministère de la Culture, sous la direction d’Abdoul Karim Sango, occupait la troisième position en matière d’irrégularités financières.

En plus, quand il dirigeait le ministère de la Culture, il n’y a eu aucune innovation culturelle, aucune vision. Le constat est clair, tous les acteurs et non acteurs ont suivi la direction du ministre de la culture. Ce n’est pas parce qu’il a dirigé le ministère de la Culture qu’il est forcément un avisé des questions culturelles. »

Almamy KJ, artiste musicien

Philomène Nanéma, humoriste : « Il est à sa place. Je suis sûre que les choses vont bouger »

« Personnellement, je suis contente de sa nomination parce que je l’ai beaucoup apprécié pour le travail abattu au niveau du ministère de la Culture. Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai dit enfin !!! On va détruire la Maison du peuple pour bien faire. Parce qu’il va bien conseiller le président pour qu’il prenne des initiatives pour mettre les artistes à l’aise. Je suis sûre de cela, parce que monsieur Sango aime la culture, il l’a prouvé plusieurs fois.

Il aime le travail bien fait, il aime les artistes qui se battent, qui font du bon boulot. Le bon boulot va aussi avec le bon matériel, le standing, les salles de spectacles, avec tout ce qu’il faut. Monsieur Sango est bien placé, il est à sa place et je suis certaine que les choses vont bouger. Pour ce qui nous concerne, nous voulons une salle de spectacle qui répond aux normes internationales, où nous pouvons vraiment bien nous exprimer. J’espère qu’il va entendre cet appel. »

Philomène Nanéma, humoriste

Djonès, artiste comédien humouriste : « Il va faire bouger les lignes »

« Qu’est-ce que vous voulez que je dise par rapport à cette décision du Président du Faso ? Abdoul Karim Sango a fait un bon travail quand il était à la tête du ministère de la Culture. Il dit franchement les choses. Je préfère une personne qui dit franchement les choses qu’une personne qui les garde. Je sais que là-bas encore, il dira au président de changer celui qui ne fait pas du bon boulot ou du moins son travail. C’est une logique qui permet de travailler davantage.

La franchise et la rigueur de ce monsieur ont poussé certains artistes à repartir en studio retravailler leurs œuvres avant de les rendre publiques. Je lui tire mon chapeau, il faut que les gens nous disent la vérité pour qu’on puisse travailler. Je suis sûr qu’il va faire bouger les lignes, il a même obligation de résultats. Parce que s’il ne fait pas bouger les lignes, ce sont les lignes qui vont le faire bouger. Je pense qu’il a été nommé au regard de son travail. J’espère qu’il va travailler de façon collégiale avec l’actuel ministre de la Culture pour faire avancer les choses. »

Martin Zongo, administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO) : « Cette nomination peut être bénéfique pour le milieu culturel de notre pays. »

« J’ai été agréablement surpris quand j’ai entendu la nouvelle. Le voir revenir dans le domaine de la culture et des arts nous fait plaisir parce qu’il a passé un certain temps à la tête du ministère en charge de la Culture. Il a eu l’occasion de connaitre les problèmes de la culture, des arts, de maitriser un peu le domaine culturel de notre pays. Même si c’est une dame qui le remplace à ce poste maintenant, le fait qu’il ait l’oreille du chef de l’Etat, pourrait lui permettre de jouer un rôle catalyseur tout simplement parce qu’il connait les préoccupations du monde de la culture et des arts.

Il a eu le temps de connaitre et de mieux s’imprégner de l’environnement culturel. C’est ainsi qu’il pourrait aider à booster ce secteur aux cotés de chef de l’Etat en attendant que l’actuelle ministre puisse prendre le pouls de la situation, se familiariser avec les préoccupations, difficultés et attentes. Il peut être aussi très utile en apportant des conseils avisés parce qu’il parlera toujours en connaissance de cause. C’est pourquoi j’estime que sa nomination peut être bénéfique pour le milieu culturel de notre pays. »

Martin Zongo, administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO)

Abel Badolo, secrétaire général du Syndicat autonome des professionnels du patrimoine culturel : « Les lignes ne vont pas bouger avec Sango »

« Nous avons aussi appris cette nouvelle comme telle. Notre réaction par rapport à cette nomination se pose sur un certain nombre de points. C’est d’abord sa relation avec les partenaires sociaux qu’il ne sait pas entretenir. Sur cette base, nous pensons que les lignes ne vont pas bouger avec Sango. Je ne pense pas qu’il va réussir cette mission de conseiller spécial chargé des questions culturelles. D’ailleurs, nous avons appris cette nomination avec beaucoup de cauchemars. »

Abel Badolo, secrétaire général du Syndicat autonome des professionnels du patrimoine culturel

Yacouba Napon alias MCZ, réalisateur : « C’est l’homme idéal pour ce poste »

« C’est bien cette nomination. Cela va lui permettre d’achever ce qu’il n’a pas pu terminer. Il connait très bien le milieu culturel pour avoir été ministre de la Culture. Nous avons tous eu l’occasion de discuter avec lui. Il connait les problèmes qui minent le secteur, je pense qu’il trouvera solution. C’est l’homme idéal pour ce poste. »

Serge Ika Ki
Yidalawala Isaac Ki-Zerbo
(Stagiaires)
Lefaso.net

Me Barthélémy Kéré, bâtonnier de l’ordre des avocats : "Les (...)
Tronçon Boromo - Bobo-Dioulasso : RAZEL fait du (...)
Tentative de putsch : déclaration conjointe d’associations de
Les Burkinabé, à bon droit, ont appris à être circonspects"
Education au BUrkina : les revendications du (...)
"Au Burkina, on fait bien avec peu",Francis Blondet, (...)
Tentative présumée de coup d’Etat : sommes-nous encore ces (...)
"Le lieutenant Minoungou présentait le même tableau (...)
On murmure
"Le juge militaire m’a surpris positivement"
CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL : de Juliette Bonkoungou à (...)
Conseil économique et social : nouvelle présidence, (...)
Tentative présumée de putsch : le lieutenant Minoungou (...)
VIE DES PARTIS : l’UDPI après Dongo Longo
Tentative de coup d’Etat : Le MBDHP a rendu visite au (...)
Cérémonie d’investiture du président du CES du Burkina
Rencontre des anciens et nouveaux parlementaires : pour (...)
De la Haute-Volta au Burkina : les parlementaires (...)
Tentative présumée de putsch : Le MBDHP satisafit des (...)
Pot-pourri
L’ambassadeur de France au Conseil d’Etat

Pages : 0 | ... | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés