Actualités :: Burkina Faso : Mgr Vincent Paglia, président de l’académie pontificale pour la (...)

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu le lundi 31 mai 2021, en audience Mgr Vincent Paglia, président de l’académie pontificale pour la vie et Grand chancelier de l’Institut pontifical Jean Paul II. Au menu des échanges, la promotion du vivre-ensemble par l’éducation et la culture.

Rappeler l’importance du dialogue entre toutes les religions pour accroitre la convivialité entre les peuples. C’est l’un des messages clé adressés au président du Faso, Roch Kaboré, par Mgr Vincent Paglia, président de l’académie pontificale pour la vie et Grand chancelier de l’Institut pontifical Jean Paul II au cours de sa visite. Pour lui, les différences entre les peuples doivent plutôt être vues comme une richesse et non une occasion de conflit.

Pour l’occasion, il a rappelé la rencontre de la communauté centre d’Egidio à laquelle le président du Faso a participé à Barcelone. A l’en croie, cette rencontre à l’allure d’une Assemblée générale a souligné l’importance de supprimer les barrières pour que les peuples puissent vivre ensemble et s’entraider, particulièrement aider les plus pauvres à vivre dignement.

Pour soutenir une vision commune nous devons être humbles

Il a aussi été question d’échanger sur les questions d’éducation et de culture dans l’optique d’aider tout le monde de comprendre la situation actuelle que le monde traverse. « Chacun de nous doit comprendre que pour soutenir une vision commune nous devons être humbles, pour bâtir le bien commun de toute la Nation », a-indiqué Mgr Vincent Paglia. A cela s’ajoute la question de l’effort du Pape François pour la fraternité entre les peuples dans une vision inclusive.

Dans ce sens, Mgr Vincent Paglia souligne que c’est l’une des raisons pour lesquelles les catholiques ne veulent pas avoir de privilèges, mais ils veulent être au service de la convivialité des peuples du Burkina Faso et de toute l’Afrique francophone. Cela est nécessaire, même si ça reste l’un des défis du moment. Il a été accompagné dans cette visite par l’ambassadeur d’Italie pour témoigner de l’amitié entre les deux peuples. Une amitié saluée par l’hôte du jour qui d’ailleurs a invité les deux Nations à approfondir leur relation pour le bien de leurs peuples.

Judith SANOU
Lefaso.net

Réforme de la justice burkinabè : Un comité de suivi au (...)
Opposition extraparlementaire : Des crocs en jambe (...)
Situation nationale : Le regard critique de la (...)
Relations internationales : Causerie diplomatique (...)
Présidentielle de 2005 : Un OBU sur Blaise Compaoré
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi (...)
Lotissement à Boulmiougou : Fin des opérations : (...)
Norbert Tiendrébéogo : "Je suis soulagé de retrouver mon (...)
Concurrence déloyale et recherches minières : Le pain, le (...)
Militaires et magistrats : L’âge de la retraite (...)
Révision du code électoral : "Notre riposte sera (...)
Révision du code électoral : L’opposition, pour la (...)
Le Burkina et le Mali mettent un terme à un différend (...)
Code électoral : Quand ambitions riment avec gaffes (...)
Armée nationale : Une bombe à désamorcer
Sacré Blaise ! : Il y a comme un Compaoré du dehors et un (...)
Salif Diallo - E. Nongma Ouédraogo : Dialogue (...)
Révision du code : Pourquoi le groupe PDP/PS a (...)
Ram Ouédraogo : "Le CDP est un danger pour la (...)
Révision du code électorale : "C’est un assassinat de la (...)
"La Justice sociale, une lutte permanente"

Pages : 0 | ... | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298 | ... | 11613



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés