Actualités :: Affaire "tranquilos" : Zéphirin Diabré "retire" sa plainte contre Simon (...)

On se souvient qu’en octobre 2017, alors ministre de la sécurité, Simon Compaoré, avait été aperçu au domicile d’un député dissident du groupe parlementaire UPC (opposition), armé d’une kalachnikov et drapé d’un gilet pare-balles. Ce que certains Burkinabè ont convenu d’appeler affaire "tranquilos".

La vidéo avait fait pratiquement le tour du monde par le truchement des réseaux sociaux. Le Chef de file de l’opposition d’alors, Zéphirin Diabré, président de l’UPC avait saisi la balle au bond en déposant une plainte contre le ministre pour port illégal d’arme de guerre. Le 2 janvier 2018, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) avait été entendu par la gendarmerie de Paspanga sur le sujet.

Réagissant à la question de la réconciliation nationale au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 19 janvier 2021, Simon Compaoré s’est réjoui que le processus amorce un bon départ. Simon Compaoré a confié, sans plus de détails, que Zéphirin Diabré lui a annoncé qu’il a retiré sa plainte. Une information confirmée par le cabinet de Zéphirin Diabré, qui précise qu’un communiqué suivra incessamment à ce sujet.

Pour le président du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), Simon Compaoré, qui a également expliqué que son parti a déjà mis en place une commission de réflexion sur la réconciliation nationale, c’est déjà un bon signal.

Au cours de cette conférence de presse qui a fait la part belle au bilan des élections du 22 novembre 2020 et aux perspectives dans le quinquennat 2020-2025, les responsables du parti au pouvoir ont invité l’ensemble des Burkinabè à la mobilisation autour des défis du pays. Occasion également pour appeler les populations au respect des mesures-barrières dans la lutte contre le COVID-19.

Rappelons que l’UPC (Union pour le progrès et le changement), arrivée en 3e et quatrième positions respectivement à la présidentielle et aux législatives à l’issue des élections du 22 novembre 2020, a opté de soutenir le pouvoir.

Son président, Zéphirin Diabré, occupe dans ce premier gouvernement du second mandat de Roch Kaboré, le poste de ministre d’État après du président du Faso, en charge de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Une alliance que le parti au pouvoir dit accueillir avec joie.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net


Communiqué de presse

Comme tous les Burkinabè le savent, j’avais déposé une plainte en décembre 2017 contre Monsieur Simon COMPAORE, à l’époque ministre de la sécurité, lors de la crise qui avait secoué notre parti suite à la démission de 13 députés de notre groupe parlementaire.

Il me plaît d’informer l’ensemble du peuple burkinabè et l’opinion internationale que j’ai eu une rencontre fraternelle avec Monsieur Simon COMPAORE, et que nous avons décidé tous les deux de nous pardonner et de nous réconcilier.

J’ai demandé à mon avocat d’engager les démarches pour retirer ma plainte.

Je demande aux uns et aux autres de considérer avec nous que cet épisode est désormais clos et oublié.

Que la paix, la réconciliation et la concorde règnent au Burkina Faso !

Ouagadougou, le 19 janvier 2021

Le Président de l’UPC,

Zéphirin DIABRE

Burkina : Le MPS de Yacouba Isaac Zida et du Pr (...)
Assemblée nationale : C’est parti pour la 1re session (...)
Vie politique : La Marche pour la Patrie (L.M.P) adhère (...)
Burkina : L’APP/Burkindi opte pour l’opposition (...)
Vie politique : Le Faso Autrement dans l’opposition
Burkina : « Le gouvernement n’est pas en train de (...)
Politique : Le parti « Soleil d’avenir » rejoint (...)
Décès de la députée Claudine Ouédraogo : L’Assemblée (...)
Déclaration d’appartenance : Le parti politique (...)
Chef de file de l’opposition : On ne se bouscule pas au (...)
Politique : Nouvelle démocratie sociale (NDS) s’affilie (...)
Réconciliation nationale : « Peut-on juger le dossier de (...)
Vie politique : Le mouvement « Agir Ensemble » planche (...)
Bobo-Dioulasso : Le CGD mobilise les forces politiques (...)
Politique : Le parti du Réveil patriotique du Faso (...)
Réconciliation nationale : Le parti « La Marche pour la (...)
Commune de Loumbila : « Nous avons 31 villages et une (...)
Conseil des frontières : Les membres se concertent à (...)
Justice au Burkina : « Construire ensemble l’Etat de (...)
Rencontre statutaire avec le Conseil supérieur de la (...)
Commission de l’Informatique et des Libertés : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10857


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés