Actualités :: Union des femmes rurales d’Afrique de l’Ouest et du Tchad : appel à dynamiser (...)

L’Union des femmes d’Afrique de l’Ouest et du Tchad (UFROAT) a clos les travaux de son plan d’action en gestion des ressources de validation naturelles. en rappel l’atelier s’est tenu du 23 au 28 mai 2005 au CESAO à Bobo-Dioulasso avec 90 participants du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Togo, du Tchad.

C’est en toute satisfaction que s’est opérée la cérémonie de clôture, présidée par le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Sory Ouattara.

Le rapport de synthèse montre qu’il s’est agi de mieux faire connaître le contexte général des pays de l’UFROAT, de discuter de la stratégie du Plan d’action, des actions à mener pour impliquer les femmes dans les décisions et politiques de gestion des ressources naturelles.

Au chapitre des recommandations, le RESACIFROAT (Réseau d’appui à la citoyenneté des femmes rurales d’Afrique de l’Ouest du Tchad), en tant qu’organe de coordination, a été interpellé pour approfondir la réflexion sur le dispositif et pour la recherche de financements dans la perspective de la prochaine assemblée générale de 2006. Une résolution a été adoptée appelant à dynamiser l’UFROAT dans son ensemble et dans ses relais. Un partenaire comme le CILSS a été vivement remercié pour sa contribution, la présentation des lieux dans les neuf (9) pays qu’il couvre, et les promesses faites.

Pour la coordonnatrice du réseau, Rosalie Ouoba, la dynamisation de l’UFROAT est un défi. Pour le gouverneur, la preuve est là qu’une nouvelle génération de femmes rurales leaders émerge, capable de jouer son rôle dans la gestion des ressources naturelles. La présidente de l’UFROAT, dans un pamphlet vivement acclamé, dira : "Jusqu’ici, nous voyions comme des fruits mûrs dans l’arbre que nos mains ne pouvaient atteindre. Nous demandons à nos autorités de nous donner l’élevateur pour les atteindre et les cueillir".

C’est par un chant en chœur que les délégations, debout, ont entonné leur hymne : "Allez, allez les femmes, l’avenir nous appartient..."

Jean-Luc BONKIAN


Des participants s’expriment

Rosalie Ouoba, coordonnatrice du RESACIFROAT : le but du plan d’action, c’est de renforcer les capacités des femmes rurales afin qu’elles soient à même de s’impliquer dans la formulation des politiques de gestion des ressources naturelles. Il est constitué d’une première partie qui est celle de l’analyse du contexte, faite à partir des ateliers réalisés dans les différents pays avec les femmes rurales. Ce sont des analyses de contexte qui leur permettent de renforcer leurs capacités. Sur la base de ces analyses elles ont ressorti les besoins en matière de gestion des ressources naturelles et proposé des actions à entreprendre, pour être capable de s’impliquer dans les formulations politiques de gestion en matière de ressources naturelles. Du résultat de ces analyses, le RESACIFROAT a élaboré un plan d’action sous régional qui prend en compte tous les pays dans lesquels des ateliers ont été menés. Malheureusement, il y a le Tchad qui n’a pas pu tenir d’atelier. La deuxième partie de ce plan (NDLR) comprend une stratégie d’action, les activités, la programmation des actions... La méthode de formulation même de ce plan d’action est une première.

Colette Yantourbaye (Tchad) : (...) Nous les femmes rurales sommes les utilisatrices des ressources naturelles. Les animaux détruisent tout. Les sols s’appauvrissent. Nous savons désormais mieux notre rôle, et nous devons nous impliquer dans la gestion de ces ressources naturelles, réussir la communication avec les chefs coutumiers, religieux et chez les autorités pour sensibiliser sur le problème... Ce séminaire est très intéressant. Je comprends que l’UFROAT nous aide beaucoup. J’ai rencontré ici beaucoup de femmes d’autres pays. Je sais désormais que le Tchad n’est pas seul concerné par le problème de la gestion des ressources naturelles... Je suis paysanne, analphabète venue du fond de village, mais ici je vois d’autres femmes comme moi... Je souhaite que le CESAO nous fasse des faveurs, car au Tchad il y a beaucoup de groupements et le pays est très vaste.

Dobogan Suzanne (Bénin) : Les femmes rurales n’avaient pas au départ la possibilité d’intervenir, de prendre la parole pour réagir. Mais avec un travail technique elles se sont mieux organisées et elles arrivent à intervenir dans tous les débats... Depuis environ 15 ans, il y a eu déboisement... Nous avons invité chacune à planter au moins un arbre derrière sa maison... Par rapport à l’atelier, je n’ai pas de critique, mais je voudrais exhorter surtout les femmes à faire un effort pour reprendre les structures de l’UFROAT à la base, au niveau des pays, des nations afin que l’UFROAT soit incontournable, à s’ouvrir plus aux associations, aux médias, aux décideurs politiques, à être un groupe fort ayant un impact.

Sidwaya

Pèlerinage à Yagma : « Nous devons abattre les murs de (...)
Cancer du sein : Un million cinq cent mille francs CFA (...)
Régions du Centre-Nord et du Sahel : Des infrastructures (...)
Ouagadougou : Ces compteurs de la SONABEL dans des (...)
Bobo-Dioulasso : Des délégués syndicaux dénoncent des (...)
Mali : Les 49 militaires ivoiriens inculpés et écroués (...)
Prix burkinabè de la qualité : La CAMEG reconnaissante au (...)
Commémoration de la journée internationale de la jeunesse (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Santé au Burkina : Des acteurs à l’école de la planification
Kaya : Un bébé abandonné dans une école
Burkina Faso : Plus de 56 tonnes de vivres saisies pour (...)
Sensibilisation au port de casque à Ouagadougou : (...)
Projet « Grand Ouaga » : Une concertation territoriale en (...)
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31059

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés