Actualités :: Enjeux et priorités de l’enseignement technique et professionnel au (...)

Un atelier sur les enjeux et priorités de l’enseignement technique et de la formation professionnelle se tient les 7 et 8 février 2005 à Ouagadougou. Cet atelier qui réunit une centaine de participants du département, les partenaires techniques et financiers (PTF) est le début d’un processus d’analyse approfondie de l’enseignement technique et de la formation professionnelle au Burkina Faso, en vue de sa réorganisation et de sa promotion.

L’ouverture officielle de cet atelier était présidée par le ministre délégué à l’Enseignement technique et à la Formation professionnelle, M. Youma Zerbo.

Le Cadre de concertation sur l’enseignement technique et la formation professionnelle (CCETFP) a été créé en 2000, à l’initiative de plusieurs partenaires techniques et financiers, pour échanger sur leurs appuis au Burkina Faso et asseoir des synergies d’action dans la mise en œuvre de ces appuis. Le chef de file du CCETFP représentant les partenaires techniques et financiers, M. Hannes Hauser de la coopération autrichienne, a indiqué que le présent atelier est une suite concrète de l’initiative prise courant octobre 2004 par les partenaires pour rencontrer le Premier ministre, Paramanga Ernest Yonli, et lui faire part de leur disponibilité à accompagner le gouvernement dans sa politique nationale en matière de formation professionnelle.

Un premier pas a été franchi courant novembre 2004 avec la contraction d’une mission d’identification et de planification d’une étude approfondie de la formation professionnelle formelle et non formelle au Burkina Faso. "Aujourd’hui, nous sommes heureux d’appuyer le gouvernement dans son deuxième pas à travers cet atelier de deux jours"., a souligné M ; Hannes Hauser.

Le présent atelier qui regroupe les partenaires et acteurs burkinabè de la formation professionnelle permettra de s’approprier le contenu des travaux de la mission d’identification et de planification et ensuite, s’impliquer pleinement dans le processus de formulation, des enjeux et des priorités dans un nouvel esprit de complémentarité, d’harmonisation et d’intégration des visions et actions de promotion de la formation professionnelle formelle et non formelle au Burkina Faso.

M. Hauser qui note par ailleurs, la tenue au même moment d’un atelier sur les Centres d’éducation de base non formelle (CEBNF) est signe d’introduction à la pré-professionalisation pour les jeunes de 12 à 25 ans. Il a enfin, invité le gouvernement burkinabè à une synergie, afin que la mise en commun des résultats des deux ateliers enrichissent et élargissent la vision des acteurs et partenaires sur la question de la formation professionnelle,

Pour le ministre délégué chargé de l’Enseignement technique et professionnelle M. Youma Zerbo, ces 48 heures de travaux en atelier vont être déterminantes pour bâtir un système efficace de formation technique et professionnelle de qualité au profit des enfants du Burkina Faso.

Il a cependant souligné que le présent atelier offre aux différents acteurs et animateurs de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, une occasion d’échanger en commun et de s’engager pour mieux bâtir le système d’un enseignement technique et de formation professionnelle intégrant les différentes approches et préoccupations des sous composantes du système. "Je souhaite que de nos réflexions jaillissent des pistes de solutions pour un système de formation technique et professionnelle véritablement à la portée des communautés de base, adapté aux besoins de l’économie nationale et conforme aux structures de production des biens et services", a-t-il déclaré.

Il a, en outre, relevé la faible collaboration entre les différents acteurs et partenaires, qui ont contribué à retarder l’atteinte des objectifs de l’enseignement technique et professionnel. Le ministre Youma Zerbo a exhorté les participants à examiner les documents avec esprit de suite pour dégager des axes d’orientation et des stratégies efficaces à l’enseignement technique et la formation professionnelle, gage d’un développement socioprofessionnel et économique du Burkina Faso.

Privat OUEDRAOGO
Sidwaya

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés