Actualités :: 15 mai : Journée internationale de la famille

Le 15 mai 2004, sera célébrée la Journée internationale de la famille. La tradition sera donc respectée pour la dixième fois. La Journée a été instituée par les Nations unies en 1994 consacrée Année internationale de la famille.

Depuis cette date, la direction de la Promotion de la famille du ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale ne s’est jamais soustraite à cette journée de prise de conscience. La cellule familiale est le cadre d’épanouissement de tout être humain. La commémoration du 15 mai donne lieu à des réflexions sur les sujets qui préoccupent les familles dans un contexte de "crise". La communication, le mariage forcé, la pauvreté ne manquent pas de meubler les occasions d’échange. Cette année, le rendez-vous à l’échelle nationale, est pris pour Kaya, chef-lieu de la province du Sanmatenga.

Famille, pauvreté, réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant sont les sujets retenus. La pertinence de ces thèmes se justifie donc par la pauvreté croissante et la prépondérance de l’infection à VIH et le Sida. La réalité du terrain a montré que des liens existent entre la pauvreté et le VIH/Sida et vice-versa. Les dernières tendances montrent que près de 46%, des Burkinabè vivent au-dessus du seuil de pauvreté contre 44%, les années antérieures.

Dans la lutte contre le VIH/Sida, le gouvernement a développé un programme : la Prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH. Ce programme exécuté par la Direction de la santé de la famille (ministère de la Santé) a pour objectif, de réduire au moins de 50% la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Au cours donc de la journée du 15 mai, il s’agit une fois de plus de donner des arguments aux partenaires financiers pour la mobilisation des fonds.

Ils vaudront également pour convaincre les prestataires de services et les bénéficiaires que sont les femmes. La pauvreté et le Sida sont donc deux tendances qui affectent de nos jours, la vie familiale. Les efforts des gouvernants, des ONG et associations, du privé et de la société civile doivent converger vers l’atténuation de ces deux fléaux.

Certes, des efforts louables ont été développés pour "démocratiser" l’éducation, rendre accessibles les services de santé, vulgariser les micros-crédits... En sus, les membres de la famille d’une protection juridique grâce au Code des personnes et de la famille...

Au regard de la persistance des conditions de vie précaires, il est tout aussi important d’inculquer la notion de solidarité. Il reste des personnes vulnérables telles que les femmes, les enfants, les personnes âgées, les handicapés, les pauvres...

Marceline ILBOUDO

Sidwaya

Burkina : La Cour des comptes installe ses nouveaux (...)
Journée mondiale de l’aide humanitaire : Les acteurs (...)
Burkina : Des citoyens lancent Une « PETITION CITOYENNE (...)
Cour des comptes : Le receveur général prête serment
Centre de formation professionnelle de référence de (...)
Assistance alimentaire des populations du Nord : Projet (...)
Région du Centre-est : La journée internationale de la (...)
Foncier : Les résidents de la zone non lotie de Yamtenga (...)
Droits fonciers au Burkina : Des acteurs réfléchissent à (...)
Burkina Faso : Les prix des hydrocarbures augmentent dès (...)
Ouagadougou : Un enfant de 12 ans meurt des suites d’une (...)
Ouagadougou : Un exercice militaire prévu ce 19 août (...)
Crise alimentaire au Burkina Faso : Save the Children (...)
Burkina/Drame de Perkoa : Deux responsables de la (...)
Burkina/Education : La coopération française prend en (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Société : « La gestion des conséquences de l’insécurité est (...)
Droits des femmes en Afrique : Les 9 recommandations de (...)
Sécurité urbaine au Burkina : Vers la mise en place d’une (...)
Conflits fonciers au Burkina : Les agents des services (...)
Bobo-Dioulasso : Des acteurs renforcent leurs capacités (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31080



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés