Actualités :: Fête du Travail : 32 points de revendication sur la table du (...)

Le 1er mai 2004 a donné l’occasion aux travailleurs burkinabè regroupés autour de leurs syndicats de célébrer leur fête. Marche, meeting et remise du cahier de doléances ont constitué les moments forts de la fête du travail à Ouagadougou.

Partis de la Bourse du travail en scandant des slogans en faveur de l’amélioration de leurs conditions de vie, les travailleurs coalisés autour de six (6) centrales syndicales et dix-huit (18) syndicats autonomes, ont immédiatement rejoint la Caisse nationale de sécurité sociale.

Ils y étaient attendus par le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Jeunesse, Alain Ludovic Tou et ses proches collaborateurs pour recevoir les doléances pour l’année 2004. Des doléances exprimées en 32 points sans compter la plate-forme minimale commune. C’est le secrétaire général de la CGT-B, Tolé Sagnon, président du mois, qui a été le porte-parole des travailleurs devant les autorités politiques pour exprimer de vive voix leurs préoccupations.

Il a, au nom de tous les syndicats, noté que des acquis ont été enrégistrés par l’ensemble des travailleurs du Burkina Faso : l’augmentation des pensions, des avancements durant la période 1999 - 2001, de certains dossiers de deniers en justice, le recrutement d’enseignants pour compter d’octobre 2003, etc. Toutefois, M. Sagnon n’est pas passé par quatre chemins pour signifier au ministre Ludovic Tou la déception des travailleurs en ce qui concerne le rejet à décembre 2005, par le gouvernement des discussions sur les augmentations des salaires.

"Après avoir rendu compte à l’ensemble des travailleurs et recueilli leurs réactions, nous avons décidé de reprendre ce point dans les doléances 2004. Nous avons également, entre autres doléances, les questions du relèvement du taux de l’allocation familiale, de la réhabilitation du marché Rood Woko et bien d’autres questions relatives aux problèmes d’ajustements structurels et à leurs conséquences sur le monde du travail au Burkina Faso", a martelé le porte-parole des syndicats.

Priorité à la lutte contre la pauvreté

Par ailleurs, M. Sagnon a rappelé que les travailleurs ont axé leurs préoccupations centrales sur la lutte contre la pauvreté croissante dans notre pays. Dans ce cadre, ils ont estimé qu’en dehors de la question du relèvement du pouvoir d’achat, celle des libertés démocratiques et syndicales est essentielle. C’est pourquoi, cette question figure en bonne place, parmi les doléances. Il a suggéré que le gouvernement examine avec diligence le présent cahier de doléances et surtout que des négociations puissent être engagées immédiatement après son examen.

Le ministre Alain Ludovic Tou a souhaité une bonne fête à tous les travailleurs du Burkina. "Je souhaite que cette fête soit un moment de réflexion profonde, d’engagement pour faire avancer le Burkina Faso sur le chemin du développement", a indiqué M. Tou. Il a poursuivi que le gouvernement examinera "avec la plus grande attention", les doléances des travailleurs. "Nous profiterons de cette occasion pour échanger avec les syndicats parce que nous avons toujours affirmé que le dialogue social est la meilleure voie pour nous pour permettre à notre partenariat d’être le plus fort", a reconnu le ministre Tou. Il a ajouté que cette façon de faire permet l’examen adéquat des doléances pour une issue satisfaisante.

Après la remise des doléances, les travailleurs se sont retrouvés à la Bourse du travail en passant par les Avenues Yennenga, Houari Boumédienne, Mgr Thévenoud, pour écouter le message du 1er-Mai lu par M. Tolé Sagnon. Là-bas également, les 32 points de revendication compris dans le cahier de doléances ont étés portés à leur connaissance.

Charles OUEDRAOGO
Sidwaya

Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale (...)
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques (...)
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés