Actualités :: 11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est élevé à la (...)

À l’occasion de la célébration du 11 décembre 2022, l’adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè. Cette décision émane du décret en date du 11 novembre 2022 du chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré.

À l’instar de Sansan Kambou, ils sont au total 908 récipiendaires au Burkina Faso, à être décorés ce 11 décembre. Adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est né en 1936. Soldat indigène incorporé le 26 novembre 1952, il totalise près de dix années de service dans l’armée française.

Sansan Kambou est le père de 56 enfants, tous en vie. Si M. Kambou a acquis cette progéniture, c’est bien grâce à ses dix épouses qu’il a légalement mariées, a-t-il confié à nos confrères de Bafujiinfos.

L’adjudant-chef à la retraite a été le président régional des anciens combattants du sud-ouest pendant environ seize ans et est actuellement le président d’honneur des anciens combattants.

À 86 ans, Sansan Kambou, adjudant-chef à la retraite est élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè

M. Kambou n’est pas à sa première distinction. Il a été décoré en « Algérie du Nord et en Algérie Sud ». Il a eu les médailles : le mérite voltaïque, officier voltaïque, commandeur de l’ordre de mérite voltaïque depuis 1980, et a obtenu la médaille militaire.

En 2017, M. Sansan est nommé au grade de Grand officier aux mérites burkinabè. Homme de foi, il l’avait proclamé dans un entretien accordé au média Bafudjiinfos : « S’il plait à Dieu, à l’occasion du 11 décembre 2021, je serai nommé Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè. J’ai fait neuf fois le front avec les colons et trois fois avec le capitaine Sankara. Je possède actuellement onze médailles ».

Sansan Kambou est le seul qui recevra ce 11 décembre 2022, la distinction honorifique de Grand-croix de l’ordre du mérite burkinabè. Il a été admis à la retraite le 12 septembre 1982. Toutes ces récompenses sont la conséquence des actes d’un homme reconnu pour son ardeur au travail, sa bravoure, son intelligence, son savoir-faire et son savoir être.

Comme lui, l’ensemble des récipiendaires sont soit élevés, soit promus et soit nominés à titre normal, exceptionnel ou posthume.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Koudougou : Naaba Saaga 1er célèbre le Nabasga 2023 sous (...)
Incendie du marché Sankar yaaré : Plusieurs centaines de (...)
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de la filière anacarde (...)
Université Saint Thomas d’Aquin : Les étudiants célèbrent (...)
Gendarmerie de Boulmiougou : Eldaa Koama organise une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés