Actualités :: Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes formées sur le genre et le (...)

Konrad Adenauer Stiftung, à travers son projet d’accès des femmes à la terre en milieu rural « EWOH2 » dans les régions du Sahel et de l’Est du Burkina Faso, organise les 7 et 8 décembre 2022 à Ouagadougou, un atelier sur le genre et développement et l’analyse critique de l’approvisionnement alimentaire dans un contexte de résilience mondiale. Les participantes à cet atelier sont, entre autres, les membres de l’Association des femmes scientifiques du Burkina, celles du consortium des femmes rurales leaders du Burkina et des actrices de la chaîne des valeurs des filières agricoles. L’objectif principal de ce projet est de renforcer le droit d‘accès des femmes à la terre et aux ressources productives.

Au Burkina Faso, environ 70% de la main d’œuvre agricole sont des femmes. Elles interviennent dans la production, la transformation et dans la distribution, c’est à dire, depuis les champs jusqu’à l’assiette du consommateur. Nonobstant cette grande contribution à toutes les échelles, et les immenses efforts de l’Etat pour la réduction des inégalités, le combat des femmes pour le droit d’accès à la terre semble demeurer un combat sans fin.

Le présidium

Ainsi, pour renverser la vapeur et doter ces dernières de rudiments à même de leur permettre de lutter pour leurs droits fonciers, Konrad Adenauer Stiftung, à travers son projet d’accès des femmes à la terre en milieu rural « EWOH2 », organise un atelier de 48 heures au profit de 30 femmes venues des régions du Sahel et de l’Est du Burkina Faso.

"Cet atelier va mieux situer les différents acteurs et actrices sur la place que les femmes occupent dans l’approvisionnement alimentaire" Eli Augustine Paré/Kantiono

Sera abordée au cours de cet atelier, la question du leadership des femmes rurales, préalable nécessaire pour la défense de leurs droits. La présidente de l’Association des femmes scientifiques du Burkina, Dr Maïmounata Bélem/Ouédraogo dira à ce propos : « si avoir des terres est une chose, pouvoir en profiter et sortir du sous-développement en est une autre. Le leadership est un gage pour l’équilibre personnel, familial, socio-professionnel. C’est en cela que le thème du leadership trouve bien sa place dans cet atelier ».

"La femme doit savoir comment s’appuyer sur son leadership pour un développement durable" Dr Mamounata Bélem/Ouédraogo

L’objectif est pour ainsi dire « d’équiper les femmes sur les concepts genre et développement et d’analyser les meilleures stratégies qu’elles peuvent développer pour assurer un approvisionnement permanent des villes et des campagnes en produits de qualité », a laissé entendre Dr Dramani Ouédraogo, coordonnateur de Konrad Adenauer Burkina (Ouagadougou). Par ailleurs, « cet atelier va mieux situer les différents acteurs et actrices sur la place que les femmes occupent dans l’approvisionnement alimentaire et permettra aux femmes rurales de mieux défendre leurs intérêts » a précisé la secrétaire générale du consortium des femmes leaders rurales du Burkina, représentante de la présidente du consortium, Eli Augustine Paré/Kantiono.

"Femmes scientifiques du Burkina femmes rurales leaders du Burkina, l’histoire du processus de développement du Burkina Faso ne peut s’écrire sans votre pleine participation, et vos frères, vos époux, vos enfants, les personnes déplacées internes, toutes les filles et les fils de ce pays vous regardent : C’est par VOUS que viendra la solution" Dr Dramani Ouédraogo

Plus spécifiquement et de manière détaillée, il s’agira de faire l’état des lieux de la production et des besoins alimentaires. Ensuite, définir les stratégies de productions agropastorales adaptées au Burkina dans le contexte d’insécurité alimentaire ainsi que les stratégies de stockage et de transformation. Enfin, il sera question de développer les meilleures stratégies d’approvisionnement et de distribution alimentaires des villes et des campagnes.

Les participantes et les membres de Konrad Adenauer ensemble sur la photo de famille

L’atelier se déroulera en deux temps. Dans un premier, les communicateurs feront des exposés introductifs, histoire de permettre aux femmes de maîtriser les concepts clés et essentiels pour la suite de l’atelier. Par la suite, se tiendront des travaux pratiques, toute chose qui permettra de mettre les participantes en situation d’apprentissage à l’aide d’exercices concrets. Elles mettront pour ainsi dire en application les concepts de base et les approches méthodologiques.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Koudougou : Naaba Saaga 1er célèbre le Nabasga 2023 sous (...)
Incendie du marché Sankar yaaré : Plusieurs centaines de (...)
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de la filière anacarde (...)
Université Saint Thomas d’Aquin : Les étudiants célèbrent (...)
Gendarmerie de Boulmiougou : Eldaa Koama organise une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés