Actualités :: Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une analyse des enjeux et des (...)

La bourse agricole, organisée par Afrique verte dans le cadre du projet Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et Changement Climatique au Sahel (SANC2S) financé par Affaire Mondiale Canada (AMC), a ouvert ses portes ce 6 décembre 2022. Ce rendez-vous annuel de l’Association pour la promotion de la sécurité et de la souveraineté alimentaire (APROSSA) Afrique verte Burkina est un tremplin pour les producteurs. Elle vise à favoriser leur mise en relation, à créer des partenariats et à favoriser le dialogue pour une meilleure commercialisation des produits agricoles. Elle se tient sous le thème : « Bourse agricole et sécurité alimentaire et nutritionnelle : enjeux et défis dans un contexte sécuritaire difficile ».

La population burkinabè est majoritairement agricole si bien que les différentes politiques publiques nationales ont été axées essentiellement sur l’agriculture. Du fait de la libéralisation du monde et des marchés, il sied de guider les producteurs à mieux maîtriser le marché afin d’y accéder pour leur ouvrir des débouchés, leur offrir la possibilité de vendre les excédents agricoles et leur donner l’opportunité d’augmenter leurs revenus, car un producteur qui augmente ses revenus est un producteur qui investit dans son exploitation agricole.

C’est la quintessence de la tenue de la Bourse agricole. Pour l’édition 2022, le thème de réflexion est : « Bourse agricole et sécurité alimentaire et nutritionnelle : enjeux et défis dans un contexte sécuritaire difficile ». Le coordinateur d’Afrique verte Burkina, Philippe Ky, est convaincu que c’est la voie à emprunter si le Burkina veut enclencher un développement. Avec la fédération des efforts au niveau national, dit-il, il y aura un impact certain sur l’économie nationale. Le thème est en lien avec l’actualité, a indiqué M. Ky.

Le coordinateur de APROSSA Afrique verte Philippe Ky propose de mettre en avant les productions nationales pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire

A l’écouter, le pays traverse une période difficile se manifestant par des crises diverses au plan mondial et régional. « Nous pensons que pour nous sortir d’un certain nombre de conséquences de ces crises-là, il faut mettre en avant notre production nationale », a-t-il suggéré. Par conséquent, il est donc attendu que les acheteurs et les vendeurs parviennent à signer des contrats, notamment de livraisons à la fin de la Bourse agricole 2022. Parce que, a-t-il justifié, même en année excédentaire au Burkina Faso, il y a toujours des poches de déficit. C’est pourquoi, a-t-il préconisé, il faut arriver à faire des transactions entre les zones de production et les zones déficitaires. Cela contribuera à créer les moyens d’assurer notre autosuffisance alimentaire au niveau national.

Les participants ont été invités à faire des contributions pertinentes au cours des différentes communications.

De l’opportunité d’approvisionnement de matière première

Selon le président du conseil d’administration d’Afrique verte Burkina, Pierre Bangou, cette bourse agricole est organisée par APROSSA Afrique verte Burkina. L’objectif est de favoriser la mise en relation entre les acteurs agricoles, créer des partenariats et de favoriser le dialogue pour une meilleure commercialisation des produits agricoles. Il a invité les participants à des contributions pertinentes aux différentes communications qui seront faites. « J’ose espérer que les rencontres B to B déboucheront sur la signature de contrats de partenariats gagnant-gagnant. Je formule le vœu d’une bonne et fructueuse Bourse agricole 2022 », a-t-il souhaité.

L’objectif de Bourse agricole est de favoriser la mise en relation entre les acteurs agricoles, selon Pierre Bangou, PCA de APROSSA Afrique verte

Le représentant de Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de la transformation du Burkina (FIAB), Mamatou Maigat, a quant à elle félicité APROSSA Afrique verte de la tenue de la Bourse agricole 2022 malgré le contexte mondial marqué par les effets inflationnistes de la covid-19, le conflit russo-ukrainien et la situation politique, sécuritaire particulier au Burkina Faso. Mamatou Maigat a par la même occasion saluée cette plateforme de rencontres, de partage d’informations et d’échanges commerciaux.

A l’en croire, cela constitue pour l’industrie agro-alimentaire du Burkina, une opportunité d’approvisionnement en matière première de qualité. Elle a terminé en réaffirmant sa conviction que l’interdépendance entre les acteurs des différents maillons des filières agricoles est l’approche à privilégier pour le développement durable des industries agro-alimentaires en particulier et la transformation structurelle de l’agriculture au Burkina Faso.

la représentante de la FIAB, Mamatou Maigat a félicité APROSSA Afrique verte de la tenue de la Bourse agricole 2022 malgré le contexte

La Confédération paysanne du Faso engagée aux cotés de APROSSA Afrique verte

La représentante du président de la Confédération paysanne du Faso (CPF), Korotoumou Gariko, n’a pas tari d’éloge pour la tenue régulière de la Bourse agricole. En effet, a-t-elle fait savoir, la bourse agricole est un instrument qui renforce la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso. Elle a également reconnu que la bourse régionale demeure un moyen de rencontre de l’offre et de la demande de produits agricoles. Elle reste également, selon son entendement, une plateforme de liaison entre les zones excédentaires et les zones déficitaires en matière de commerce de produits agricole. La bourse agricole est également un cadre de rencontres physiques entre acheteurs et vendeurs.

La CPF, par la voix de son SG, Korotoumou Gariko a indiqué que CPF ne ménagera aucun effort pour accompagner cette initiative qu’elle qualifie de « belle »

C’est aussi pour Mme Korotoumou Gariko, un outil d’organisation des marchés agricoles et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle par le partage de l’information sur les prix, les disponibilités des produits agricoles et les possibilités de partenariats commerciaux. Pour toutes ces contributions en faveur du monde paysan, le secrétaire général de la CPF a témoigné sa reconnaissance aux organisateurs de cette bourse. « Tout en les félicitant, je réitère mes remerciements à l’ensemble des partenaires qui accompagnent cette initiative », a-t-elle soutenu. Elle a clos ses propos tout en rassurant que la CPF ne ménagera aucun effort pour accompagner cette initiative qu’elle qualifie de « belle ».

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Koudougou : Naaba Saaga 1er célèbre le Nabasga 2023 sous (...)
Incendie du marché Sankar yaaré : Plusieurs centaines de (...)
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de la filière anacarde (...)
Université Saint Thomas d’Aquin : Les étudiants célèbrent (...)
Gendarmerie de Boulmiougou : Eldaa Koama organise une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés