Actualités :: Boucle du Mouhoun : Les bénéficiaires se sont approprié le Projet (...)

Le projet Energie et croissance économique durable dans la Boucle du Mouhoun (ECED-Mouhoun) a présenté ses actions en matière de renforcement de capacités et de mécanismes établis en vue de pérenniser les acquis engrangés durant sa mise en œuvre. C’était à l’occasion de la caravane de presse que le projet a initiée les 24, 25 et 26 octobre2022.

« Gouvernance et renforcement des capacités » est l’intitulé de l’une des trois composantes opérationnelles du projet Energie et croissance économique durable dans la Boucle du Mouhoun (ECED-Mouhoun). Il faut entendre par cette composante, la mise en place et la formation des structures de gestion des systèmes énergétiques, de même que le renforcement des capacités des acteurs au niveau local, régional voire national.

L’objectif visé par les différentes actions contenues dans ce volet est la pérennisation des acquis obtenus au cours de l’implémentation du projet dans la région.
A l’intention des acteurs régionaux, le projet ECED-Mouhoun a organisé des activités de formation sous format atelier. Il s’est agi de leur faciliter une meilleure connaissance du secteur de l’énergie. Selon le responsable gouvernance locale et renforcement des capacités à ECED-Mouhoun, Patrick Kaboré, ces formations ont permis de présenter les acteurs ou encore les structures qui composent le milieu énergétique au Burkina Faso ainsi que leurs rôles.

Ce sont entre autres, l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER), la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) et l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE). « Le but de cette présentation a été d’orienter les acteurs de la région, au moment opportun et en cas de besoin, vers tel ou tel acteur en fonction de l’information recherchée et de la mission de chacun des acteurs », a-t-il expliqué.

Monsieur Kaboré de poursuivre en indiquant que ces différentes séances de formation ont aussi servi de tribune pour la présentation des textes qui encadrent le domaine de l’énergie.
Individuellement, chaque bénéficiaire a eu droit à une formation directe de la part des entreprises qui ont installé les équipements comme les couveuses, les éleveuses et les pompes solaires. Cette formation de base a consisté à leur apprendre la mise en marche, l’extinction, l’entretien quotidien des équipements et les premiers gestes à observer en cas de souci technique, à en croire la responsable genre et communication du projet ECED-Mouhoun Antoinette Kaboré.

Au sein des groupements bénéficiaires de l’appui du projet, ECED-Mouhoun a contribué à l’organisation des membres autour de la gestion des équipements collectifs. « Certaines personnes ont été responsabilisées pour assurer la gestion technique des installations à travers l’entretien et le suivi. En cas de panne, ce sont elles qui font appel à un technicien pour la réparation. D’autres sont responsabilisées à la mobilisation des ressources en vue de garantir les frais d’entretien, de réparation et de renouvellement des équipements », a détaillé Antoinette Kaboré.

C’est dans cette dynamique qu’au sein des groupements menant des activités génératrices de revenus (AGR) tout comme dans les filières maraîchage et volaille locale, des comités de gestion des systèmes solaires sont mis en place. Composés de cinq personnes maximum, ces structures sont chargées à la fois de suivre techniquement les installations et de veiller à la cotisation de tous les membres pour préparer le renouvellement du matériel énergétique.

La formation des artisans locaux, c’est-à-dire des techniciens de proximité répond à la volonté du projet de donner corps et vie à la double réduction du temps de réaction en cas de panne et du coût de la prestation de service. Car l’artisan local, selon Patrick Kaboré, est soit du même village que le bénéficiaire soit d’un village voisin.

Quant aux trente-neuf Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de la Boucle du Mouhoun bénéficiaires de système d’électrification solaire, chacun dispose d’un comité de gestion des systèmes solaires dont les membres sont issus des rangs des bénéficiaires directs. Formés par ECED-Mouhoun, ces comités locaux sont chargés de l’entretien des installations, de la mobilisation des ressources pour la gestion quotidienne et éventuellement le renouvellement des équipements solaires.

A Bissanderou par exemple, localité située dans la commune rurale de Tchériba, Arzouma Badoulou est un des membres du comité local qui gère quotidiennement les équipements solaires du CSPS. Au-delà de ces comités locaux de gestion, il y a, à une échelle supérieure, les techniciens polyvalents qui sont formés et peuvent faire valoir leurs compétences en matière de réparation des installations.

En somme, le projet ECED-Mouhoun estime avoir contribué « énormément » à la formation de plusieurs catégories d’acteurs à commencer par les bénéficiaires. Toute chose qui a joué en faveur de leur appropriation du projet, gage de pérennisation des acquis obtenus, foi de Patrick Kaboré.

Mis en œuvre dans la région de la Boucle du Mouhoun depuis 2017, le projet ECED-Mouhoun va prendre fin en décembre 2022. Son financement a été rendu possible grâce à Affaires mondiales Canada (AMC), l’Agence burkinabé de l’électrification rurale (ABER), l’Etat du Burkina Faso, Windiga énergie et la Fondation SEMAFO. Cowater international s’est chargé de la mise en œuvre.

Yacouba SAMA
Lefaso.net

High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés