Actualités :: Projet Weoog-Paani : Le comité technique de suivi dresse le bilan à (...)

Le comité technique de suivi du projet de gouvernance locale des ressources forestières « Weoog-Paani » s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 22 septembre 2022, dans la salle de conférence de l’hôtel Djamou de Tenkodogo. Il s’est agi pour le comité d’analyser et d’évaluer les rapports technique et financier de l’année 2021 du projet, et d’apprécier à mi-parcours le niveau d’exécution des activités.

Le projet Weoog-Paani (« nouvelle forêt » en mooré et gulmancéma) est né dans l’optique d’améliorer durablement les conditions de vie des populations rurales, à travers la promotion de la gouvernance locale des ressources forestières. Il est exécuté dans 25 communes de quatre régions du Burkina : le Nord, l’Est, le Centre-Sud et le Centre-Est.

Les participants à l’atelier.

Selon le président du Comité technique de suivi (CTS) du projet Weoog-Paani, Barnabé Kaboré, l’état de mise en œuvre du projet contient des motifs de satisfaction, car des activités ont été réalisées dans tous les piliers du projet, en dépit de la situation sécuritaire que connaît une partie de la zone d’intervention. Il s’agit entre autres de la mise en terre de plus d’un million de plants, la construction de 145 réservoirs de collecte et de retenue d’eau, la structuration et le renforcement des compétences des acteurs des produits forestiers non-ligneux.

Le président du comité technique de suivi du projet Weoog-Paani, Barnabé Kaboré (en Faso danfani).

Les membres du CTS devaient également fixer des orientations et faire des recommandations pour l’amélioration de la qualité de mise en œuvre du projet.
Financé par l’ambassade de Suède et mis en œuvre par un consortium d’ONG dont le chef de file est l’ONG Tree Aid, le projet est bâti sur trois piliers, à savoir la promotion de la gouvernance locale des ressources forestières, le renforcement des capacités de production, de restauration et de protection des forêts, et la valorisation des produits forestiers non-ligneux, a expliqué le directeur pays de Tree Aid, Hervé Zoungrana.

Le directeur pays de Tree Aid, Hervé Zoungrana (en veste).

Lancée en 2019, le projet Weoog-Paani est conçu pour fonctionner sur dix ans avec deux phases de cinq ans, pour un coût total de plus de 9,384 milliards de F CFA.

B.B. BONKOUNGOU
Lefaso.net

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés