Actualités :: Production des semences au Burkina : La faîtière nationale examine ses forces (...)

L’Union nationale des sociétés coopératives des producteurs semenciers du Burkina (UNPSB) a tenu son assemblée générale ordinaire le jeudi 15 septembre 2022 à Ouagadougou pour renforcer les capacités de ses membres à travers des échanges et des informations.

Le développement de l’agriculture burkinabè ne peut se faire sans des semences de qualité dont la production incombe aux acteurs de la faîtière. C’est la conviction du ministère en charge de l’agriculture. C’est ainsi que l’Union nationale des sociétés coopératives des producteurs semenciers du Burkina (UNPSB) a été créée pour promouvoir cette agriculture de qualité.

Pour une bonne organisation d’une faîtière comme celle de l’UNPSB, le bureau tient régulièrement des instances pour évaluer les forces et les faiblesses afin d’apporter les amendements nécessaires. Selon le directeur de cabinet du ministre de l’agriculture, Karim Konseibo, cette assise va permettre d’examiner les différentes actions entreprises au cours de l’année qui s’est achevée, de donner des orientations et de faire des projections sur la bonne marche de l’UNPSB.

Les participants ont une journée pour examiner les dossiers au menu de la présente assemblée générale

Des résultats malgré les difficultés

Selon le vice-président de l’UNPSB, Joseph Tiéba, en 2021, la faîtière nationale des producteurs semenciers a fait un bond qualitatif important. « Après la facilitation à l’acquisition en 2020 de 90 tracteurs, 10 semoirs et 150 tricycles au profit de ses membres afin d’alléger la pénibilité des travaux champêtres, l’UNPSB poursuit son plan de mécanisation avec la construction de centres de traitement des semences et l’installation de six unités de nettoyage, de calibrage et de conditionnement de semences dans six régions du Burkina dans le but d’améliorer la qualité de semences », a-t-il mentionné.

Malgré les difficultés rencontrées suite aux caprices pluviométriques de la campagne 2021-2022, l’UNPSB, toujours selon Joseph Tiéba, a pu totaliser 16 000 tonnes de semences certifiées bonnes dont 4 000 tonnes ont été écoulées comparativement à la campagne agricole 2020-2021 où la demande était de près de 10 950 tonnes.

Joseph Tiéba a lancé un appel pour la revue des textes portant règlementation de la production semencière au Burkina Faso

Vers la hausse des enveloppes allouées…

Le gouvernement a tenu à reconnaître les efforts fournis par l’UNPSB. « Je salue encore la résilience des producteurs semenciers du Burkina qui, malgré le contexte sécuritaire difficile auquel notre pays fait face, ne ménagent aucun effort pour rendre disponibles les semences auprès des utilisateurs », a formulé Karim Konseibo. Au nom du ministre de l’agriculture, il a encouragé les acteurs à persévérer dans l’organisation des foires aux semences.

A l’ouverture de cette assemblée générale ordinaire, le bureau exécutif a plaidé auprès des PTF (Partenaires techniques et financiers) pour la revue à la hausse des enveloppes allouées à l’achat des semences pour les producteurs à la base afin d’impacter positivement le niveau de la sécurité alimentaire et les revenus des ménages ruraux. « Je puis vous assurer que mes services techniques examineront avec bienveillance le dossier », a répondu le directeur de cabinet, en prononçant le discours du ministre.

« Le gouvernement de la transition a décidé de mettre à la disposition des producteurs vulnérables environ 3 000 tonnes de semences de variétés améliorées certifiées », a indiqué Karim Konseibo

La vision de l’UNPSB, créée en 2004, est de contribuer à l’amélioration durable d’une production agricole plus compétitive et intégrée au marché à travers la professionnalisation des producteurs semenciers.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés