Actualités :: Construire au Burkina Faso : Dream Estate, la solution conçue pour la (...)

Pour les ressortissants africains à l’extérieur, construire un bien immobilier dans son pays d’origine est souvent un parcours du combattant. Très souvent confrontés à de nombreux problèmes tels que le suivi à distance parfois difficile, les détournements et abus de confiance, la mauvaise qualité d’exécution et les formalités administratives souvent très longues, les ressortissants africains se retrouvent parfois obligés d’avorter leur projet immobilier. Soucieux de cette situation, l’entrepreneur Joey Korsaga lance Dream Estate SARL, une solution conçue pour la diaspora.

Tout Burkinabé qu’il soit au pays ou à l’étranger participe directement ou indirectement au développement du Burkina Faso. En ce qui concerne la diaspora, elle permet principalement le transfert de fonds de l’occident vers le pays. À titre illustratif, selon le rapport sur la mise en œuvre des dispositions de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, « les fonds envoyés par les ressortissants burkinabè travaillant à l’étranger par des canaux officiels s’élevaient à 241,7 milliards de francs CFA en 2019 ». A titre illustratif le ministre délégué à la coopération, Karamoko Jean Marie Traoré, citant des chiffres de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), a déclaré que « sur la période de 2015 à 2019, le montant des transferts de fonds a atteint un cumul de 1 122 milliards 750 millions de francs CFA ».

Ces fonds sont essentiellement destinés d’une part à soutenir les familles de ces expatriés et d’autre part à être investis dans différents domaines dont la construction de biens immobiliers. Les statistiques fournies par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) font ressortir que le montant total des transferts financiers des Burkinabè de l’extérieur était de 96 420 041 967 FCFA en 2013 dont plus de la moitié destinée à des placements dans l’immobilier.

Un multiservice dédié à la diaspora

Toutefois pour la diaspora, investir dans l’immobilier n’est pas une mince affaire, en témoigne les différentes expériences des expatriés s’étant fait escroquer et ce très souvent par leur propre famille. L’ampleur des chiffres énumérés plus haut témoigne de la nécessité d’acteurs qui veilleront à ce que les fonds transférés soient réellement investis.

Spécialisée dans le bâtiment, Dream Estate SARL se positionne comme l’intermédiaire de confiance entre la diaspora et la réalisation de leur projet de construction au Burkina. Conscient de la multiplicité de sociétés immobilières existantes, l’entreprise burkinabè, équipe jeune et pluridisciplinaire, propose de nombreux services adaptés au contexte de sa cible afin de se démarquer. Il s’agit notamment d’une offre de suivi-contrôle régulier avec rapport hebdomadaire imagé du chantier, d’une offre de gestion déléguée du projet et d’une offre clé en main, c’est-à-dire de la conception à la réalisation et livraison.

Face à la grande méfiance de la diaspora, l’entreprise, afin de témoigner de sa bonne foi et de rassurer ses clients, offre la possibilité à ces derniers de bénéficier d’un cautionnement de chacun de leur versement dans la formule de l’offre clé en main. Le directeur général de Dream Estate, Joey Korsaga, affirme cependant « que tous les services conviennent également parfaitement aux Burkinabè résidant au pays ou à l’étranger, où qu’ils soient. Le caractère particulier de la diaspora, du fait de son éloignement et des défis auxquelles elle est confrontée lorsqu’elle veut construire au pays nécessite une approche et des solutions spécifiques et innovantes, raison pour laquelle elle représente la cible principale ».

Dream Estate ambitionne sur le long terme développer une multitude de services et de filiales qui faciliteront et sécuriseront le processus d’acquisition ou de réalisation du bien de chacun de ses clients en intervenant sur un ou plusieurs maillons des possibilités qui s’offrent à ces derniers.

L’entreprise prévoit bientôt le lancement d’un site sur lequel des terrains et des biens sécurisés seront mis en vente. Elle dit également, dans un délai d’un an environ, proposer des programmes immobiliers avec différents partenaires.

LeFaso.net

Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une (...)
Planification familiale au Burkina : Le plan national (...)
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes (...)
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives (...)
CLIMAT : Wascal lance son deuxième symposium contre les (...)
Burkina Faso : « Ce n’est pas en faisant taire les (...)
Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Transport de marchandises : Le 2ème terminal à conteneurs (...)
Centre-est : Projet Fonds enfants et jeunes-phase VI : (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés