Actualités :: Dédougou : Des femmes d’OSC et de partis politiques à l’école du genre et de (...)

Mardi 5 juillet 2022 s’est ouvert à Dédougou l’atelier de renforcement des capacités en genre et leadership féminin des femmes des partis politiques et des organisations de la société civile(OSC). L’initiative est du Conseil national pour la promotion du genre à travers son secrétariat permanent (SP/CONAPG). L’objectif de cette activité est d’accroître chez ces femmes les compétences techniques en genre et leadership féminin pour un développement inclusif et participatif.

Durant trois jours, des femmes issues de diverses formations politiques et d’organisations de la société civile vont se pencher sur la problématique de la participation féminine aux instances de décisions. C’est une réalité qui continue d’avoir la peau dure, malgré les multiples efforts consentis, selon Fousséni Ouédraogo, représentant le ministre en charge du genre, par ailleurs chargé de missions au cabinet dudit ministre. « Malgré l’existence de la loi de 2020 portant fixation de quota et modalités de positionnement des candidates et candidats aux élections législatives et municipales et plusieurs autres initiatives développées afin d’améliorer la participation de la femme aux sphères de décisions, il est à déplorer que cette participation demeure faible », relève Fousséni Ouédraogo.

A l’en croire, les causes de cette situation sont de divers ordres. « Ce qui explique la faible participation des femmes, ce sont entre autres les pesanteurs socioculturelles, le manque de confiance chez les femmes elles-mêmes et l’insuffisance de leurs capacités pour être des leaders », a-t-il poursuivi.

Fousséni Ouédraogo, représentant le ministre en charge du genre

Eu égard à ce constat, le ministère du Genre à travers le Conseil national pour la promotion du genre (CONAPG) apporte sa contribution au renforcement des capacités des femmes des partis politiques et des organisations de la société civile. Ce, dans le but de les amener « à croire en elles-mêmes et être les actrices pour leur propre élection et pour leur leadership », a précisé le chargé de mission.
La lutte pour la participation et l’inclusion de la gent féminine au développement du Burkina Faso passe aussi par le réseautage de ces femmes leaders à travers le pays. C’est ce qui sous-tend la tenue de cet atelier à Dédougou et qui réunit des femmes venues de la région du Sahel et de la Boucle du Mouhoun, selon les organisateurs.

Des femmes venues des régions du Sahel et de la Boucle du Mouhoun, pour renforcer leurs capacités

Venue de Dori, Nina Zongo est représentante de parti politique. C’est à cœur joie qu’elle dit avoir été invitée à prendre part à ce cadre d’échanges qui va certainement l’outiller afin de relever le défi au niveau du Sahel. « Dans notre région, la participation des femmes à l’animation de la vie politique et associative est très insignifiante. Mais avec ce renforcement des capacités, nous allons, une fois retournées dans notre région, servir de vecteur d’information auprès des autres. Nous leur ferons savoir qu’elles ont leur mot à dire dans les prises de décisions », a-t-elle expliqué.

Nina Zongo est représentante de parti politique

Durant les 72 heures, plusieurs modules de formation vont être déroulés au bénéfice de 41 femmes. Parmi ces modules, il y a « Modalités d’intégration du genre et intérêts d’une prise en compte du genre », « Le genre au Burkina Faso » et « Les compétences de vie courante ». Les participantes auront également droit à des projections vidéo sur des parcours de femmes leaders.

Le financement de la session de formation sur le renforcement des capacités des femmes des partis politiques et des organisations de la société civile en genre et leadership féminin est assuré par Counterpart International, un partenaire du ministère en charge du genre dans le combat pour plus de représentativité de la femme au niveau des instances de prise de décisions au Burkina Faso.

Yacouba SAMA

Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés