Actualités :: Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des (...)

Le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales, Bruno Dipama, a animé une conférence de presse ce jeudi 20 janvier 2022 à Ouagadougou. Objectif, livrer aux journalistes le bilan des activités de l’année écoulée et faire part des perspectives pour l’année 2022.

Selon le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ACDT), Bruno Dipama, 2021 a été une année de travail intense pour l’opérationnalisation de l’agence. Cette agence a été créée en novembre 2020 pour remplacer le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT). Une mutation voulue pour remédier aux insuffisances constatées dans le fonctionnement et l’exécution des missions du FPDCT et aussi faire de l’ACDT un mécanisme unifié de prospection, de mobilisation, de centralisation et de mise à disposition de tous les appuis techniques et financiers destinés aux collectivités territoriales.

Ainsi, au cours de l’année 2021, il s’est agi de mettre en place l’organe d’administration de l’ACDT, de procéder au basculement du FPDCT à l’ADCT, de mettre à niveau l’ACDT à travers l’élaboration d’outils pour lui permettre d’être efficace dans ses missions. Pour réussir le basculement du FPDCT à l’ADCT, il a fallu procéder à l’apurement des comptes du FPDCT de 2008 à 2020, dresser le patrimoine financier du FPDCT à reverser à l’ACDT et procéder à l’inventaire du patrimoine matériel et immobilier du FPDCT à reverser à l’ACDT.

Une vue des journalistes présents à la conférence de presse

Un plan stratégique 2022-2026 de l’ACDT a aussi été élaboré avec pour vision de faire de l’agence « à l’horizon 2026, une institution forte, moderne, innovante au service des collectivités territoriales qui, performantes, délivrent des services locaux de qualité contribuant à l’épanouissement des populations », a laissé entendre le directeur général Bruno Dipama.

Perspectives…

Pour l’année 2022, Bruno Dipama et ses collaborateurs comptent poursuivre l’opérationnalisation de l’ACDT à travers la mise en place de l’organe de gestion, la mise à niveau de l’ACDT à travers l’élaboration d’autres types d’outils, la mise en place de cadres de concertation, la mobilisation de ressources destinées aux collectivités territoriales, les interventions stratégiques de l’ACDT. Ils comptent également jouer un rôle dans le développement des zones reconquises. Pour ce faire, l’ACDT dispose d’une enveloppe de 100 milliards de FCFA sur la période 2022-2026. Cinquante milliards seront mis à disposition par le gouvernement et le reste par les partenaires techniques et financiers.

Cette enveloppe permettra à l’ACDT d’opérer des interventions stratégiques au profit des collectivités territoriales. Elles ont été classées en trois catégories : vert, orange et rouge. Les communes classées « vert » sont celles épargnées par le péril sécuritaire. A en croire Bruno Dipama, pour cette catégorie, il s’agira de contribuer à accroître leur offre dans les services sociaux de base comme l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable et l’assainissement. L’ACDT contribuera également au financement d’activités génératrices de revenus au profit des femmes et des jeunes.

Bruno Dipama, directeur général de l’ACDT

Les communes « orange » sont celles qui accueillent des personnes déplacées internes. Pour ces dernières, l’ACDT prévoit de les accompagner à offrir un habitat aux déplacés internes, accroître le nombre de formations sanitaires et le nombre d’écoles, assurer une distribution d’eau potable et veiller à l’hygiène et à l’assainissement. L’ACDT contribuera également au financement d’activités génératrices de revenus au profit des personnes déplacées internes.

Les communes « rouge » sont celles en proie à l’insécurité. Pour ces dernières, l’ACDT envisage de travailler avec les conseils municipaux et les organisations de la société civile afin de maintenir un minimum d’activités sur le terrain. Et lorsque la situation sécuritaire le permettra, l’agence reprendra les investissements structurants et financera les populations pour des activités génératrices de revenus. « Nous allons accompagner comme on peut les efforts de développement de ces communes. Nous n’allons pas les abandonner », a rassuré M. Dipama

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Drame de Perkoa : Le gouvernement suit de près la (...)
Mineurs coincés à Perkoa : La chambre de refuge retrouvée (...)
Mineurs coincés à Perkoa : La section Sanguié du MBDHP (...)
Prévision saisonnière 2022 : Les pluies seront abondantes (...)
Lutte contre les maladies tropicales négligées au Burkina (...)
Publicité des produits de la pharmacopée traditionnelle (...)
Journée internationale des musées : "Le pouvoir des (...)
Vie chère à Ouahigouya : Consommateurs et commerçants (...)
Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel/Burkina (...)
Dépolitisation et renforcement de la méritocratie au sein (...)
Journée internationale du vivre-ensemble en paix : « Il (...)
Le Droit et le métier de Juriste avec Aurelie (...)
Commémoration de la journée de l’infirmière : Le conseil (...)
Avis de recherche : Sidibé Ramata, porté disparu depuis (...)
Éducation au Burkina : Les acteurs à l’école de la (...)
Bam : Bassinko en partage solidaire des personnes (...)
Droits humains et droit international humanitaire au (...)
Auto-emploi au Burkina : Les étudiants de l’université de (...)
Lutte contre la drogue au Burkina : L’association LYDIE (...)
Super Léo : La nouvelle farine infantile fortifiée en (...)
Banditisme : Cinq présumés délinquants mis hors d’état de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30303



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés