Actualités :: Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs s’approprient (...)

Le ministre de la communication, des relations avec le parlement, de la culture, des arts et du tourisme, Ousséni Tamboura, et la ministre déléguée chargée de la culture, Valérie Rouamba/Ouédraogo, séjournent à Bobo-Dioulasso depuis ce vendredi 14 janvier 2022, pour des rencontres d’échanges et de travail. C’est dans ce cadre qu’ils ont échangé avec les acteurs chargés de la réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba.

L’effondrement du grand minaret de la mosquée de Dioulassoba, le dimanche 8 août 2021, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein des populations burkinabè et plus particulièrement au sein de la communauté musulmane. Suite à l’écroulement, le ministère en charge de la culture avait commandité une étude auprès du ministère de l’urbanisme, afin de connaître les causes réelles de cet incident. Cette étude avait pour objectif également de poser des bases pour une réhabilitation future.

La délégation du ministère de la culture visite la mosquée de Dioulassoba

Quelques mois après la réalisation de l’étude, les acteurs concernés par cette réhabilitation se sont réunis ce vendredi 14 janvier à Bobo-Dioulasso, pour une restitution, afin de permettre à chacun de pouvoir s’approprier les résultats de cette étude. Cette rencontre de la délégation du ministère, avec le comité de réhabilitation de la mosquée s’est tenue à huis clos. Mais avant la réunion, la délégation a bien voulu d’abord visiter la mosquée pour constater de visu le niveau des dégâts.

*********************************************************************

Lire aussi Vieille mosquée de Dioulassoba : La partie effondrée ne figurait pas dans le plan de réhabilitation, selon le président du comité de réhabilitation de la mosquée

*********************************************************************

La ministre déléguée en charge de la culture, Valérie Rouamba/Ouédraogo

A l’issue de la concertation avec les acteurs qui a duré environ deux heures, c’est la ministre déléguée en charge de la culture, Valérie Rouamba/Ouédraogo, qui s’est adressé à la presse. « Nous sommes venus nous entretenir avec le population de Bobo sur la problématique de la réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba. Suite à l’effondrement du minaret de la mosquée le ministère de la Culture avait demandé une étude auprès du ministère de l’Urbanisme pour voir dans quelle mesure on pouvait reprendre les travaux. Aujourd’hui, nous sommes venus pour restituer cette étude auprès des différents acteurs. Nous allons voir par la suite comment les travaux pourraient être entamés le plus tôt possible, pour que les populations puissent continuer à utiliser ce patrimoine qui est symbolique pour la ville de Bobo-Dioulasso et pour le Burkina Faso », a-t-elle expliqué.

Amadou Sanogo le président du comité de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba

Avant de poursuivre : « Nous avons échangé à bâtons rompus avec les différents acteurs et nous avons convenu que les acteurs s’approprient d’abord l’étude au niveau local et qu’a l’issue de cette appropriation, les acteurs se mettent ensemble pour élaborer une feuille de route. Et c’est cette feuille de route que nous attendons pour commencer les travaux ».

Un projet salué par la communauté musulmane

Amadou Sanogo est le président du comité de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba. Selon lui, ce projet est à saluer. A l’en croire, des pistes de solutions ont été trouvés pour la réalisation de ce projet de réhabilitation dans les plus brefs délais. Ainsi, il a demandé à la population bobolaise d’être patiente car, dit-il, les travaux vont commencer bientôt. Toutefois, il a réitéré sa gratitude au gouvernement burkinabè pour l’intérêt particulier qu’il accorde à la mosquée de Dioulassoba. Il a affirmé que le diagnostic posé par l’étude a pu identifier « les petites failles » qui ont conduit à l’effondrement du minaret, sans pour autant rentrer dans les détails. Il a par ailleurs rassuré que toutes les insuffisances seront prises en compte pour la future réhabilitation. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Entrepreneuriat : “Il faut aller à l’école de la (...)
Lutte contre le terrorisme : Quinze gendarmes de l’USIGN (...)
Dédougou : Le Salon des métiers et des emplois décents (...)
8e anniversaire de la mort du juge Salifou Nébié : « Il (...)
Région du Centre-nord : Des Burkinabè de la diaspora (...)
Insécurité : Les habitants de Pissy (Ouagadougou) (...)
Burkina : Le collectif "Sauvons le Burkina Faso" vient (...)
Solidarité : SAP Olympic offre des pneus et des chambres (...)
Journée mondiale de migration des poissons 2022 : Le (...)
Lutte anti-corruption au Burkina : « Notre attente est (...)
Lutte contre le terrorisme : L’Association des citoyens (...)
Vigoureuse riposte à l’attaque du détachement de Bourzanga (...)
Le métier de conseiller en développement communautaire (...)
Lutte contre la drogue en milieu scolaire : L’Association «
Employabilité des jeunes : L’UNALFA donne la parole aux (...)
GERDDES-Burkina : Trente ans au service de la promotion (...)
Recherche scientifique au Burkina : « Le Burkinabè a des (...)
Elevage : L’Association Beoog-neere du Ganzourgou offre (...)
« Supply chain » et achats : Le Burkina dispose désormais (...)
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin (...)
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30366



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés