Actualités :: Législatives de 2020 au Burkina : Des femmes candidates en coaching à (...)

Une cinquantaine de femmes a bénéficié, du 14 au 16 Octobre 2020, dans la ville de Koudougou, d’une session de coaching des femmes candidates aux élections. Organisée par le PNUD (Programme des nations unies pour le développement et le NDI (National democratic institute), cette activité a pour objectif de renforcer les capacités de ces femmes pour une participation inclusive aux élections législatives du 22 novembre 2020.

Le Burkina Faso connait des inégalités et disparités entre l’homme et la femme. Cette inégalité de genre est surtout constatée sur le plan politique, où la participation des femmes est nettement moindre par rapport à celle des hommes. C’est fort de ce constat de faible représentativité des femmes que le PNUD et le NDI ont décidé d’accompagner les efforts de l’Etat Burkinabè, en mettant l’accent sur la formation et le coaching des femmes afin d’augmenter l’effectif des femmes dans les instances décisionnelles. Pour se faire, ils ont initié une session de coaching des femmes candidates aux élections législatives du 22 novembre 2020, dont les travaux ont débuté, le mercredi 14 octobre 2020 à Koudougou.

Selon le représentant du NDI, la tenue de cet atelier s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui aux Processus Électoraux (PAPE). « Il fait partie de la série de sessions qui se tiennent à Ouahigouya, Koudougou, Tenkodogo, Ouagadougou et Bobo. Il fait suite aux efforts déjà engagés en faveur des femmes leaders des partis qui ont bénéficié de formations au mois d’août. », justifie Abdoulaye Koné, Coordonnateur Sous Régional des programmes sécurité/Sahel au NDI tout en précisant qu’à travers ce programme, leurs structures entendent former au total 365 candidates issues des différents partis politiques du Burkina Faso.

Elles sont au total 110 candidates issues des partis politiques du Mouhoun et du Centre-ouest à suivre les vagues de coaching initié par le PNUD et le NDI

Pour la session de Koudougou Abdoulaye Koné, ajoute qu’il est prévu deux sessions de formation (de 50 à 55 femmes par session). Tout en formulant le vœu que les connaissances et les expériences acquises à cette session leur ouvrent les portes de l’Assemblée nationale, M. Koné a exhorté les « futurs députés » à rendre cette formation participative par le partage de leurs expériences et de leurs bonnes pratiques.

Notons que pendant les trois jours de formation, différentes thématiques liées au cadre légal et institutionnel du Burkina, à la préparation et à la conduite d’une campagne, à la communication dans son ensemble et au rôle de la députée burkinabè seront traités avec les candidates issues des différents partis politiques de la boucle du Mouhoun et du centre ouest.

Participation inclusive et efficace

La tenue de cette session vise à renforcer les capacités des femmes candidates dans plusieurs thématiques fort utiles pour assurer une bonne préparation de ces dernières au processus et une participation inclusive et efficace aux élections de novembre 2020. C’est du moins ce qu’a confié Stéphanie Andersun, Analyste Programme Gouvernance au PNUD dans son discours d’ouverture.

Au côté de Stéphanie Andersun, représentante du PNUD, la représentante du PNUD Côte d’Ivoire à sa droite, et le coordonnateur Sous-régional des programmes sécurité/Sahel/NDI, Abdoulaye Koné à sa gauche

A cet effet, il s’agira selon la représentante du PNUD de leur donner les moyens de développer des savoirs, des savoirs faire et des savoirs être qui pourront leur permettre de concevoir un bon programme, de mobiliser les ressources nécessaires et battre une campagne efficace afin d’augmenter leur chance d’être élues.

Elle rappelle par ailleurs que la participation des femmes à la vie politique est un droit garanti par plusieurs conventions internationales. Cependant pour que ce droit soit une réalité, il faut un investissement sur le terrain.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Prince Omar Ouédraogo
(Correspondant Koudougou)
Lefaso.net

Initiative Suisse pour des multinationales responsables (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont (...)
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une (...)
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, (...)
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à (...)
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la (...)
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : (...)
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et (...)
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un (...)
Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le (...)
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10689

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés